Dakar-Echo

Les hôtesses de l’air enceintes chez Singapour Airlines ne seront plus licenciées

Les hôtesses de l’air enceintes chez Singapour Airlines ne seront plus licenciées

La compagnie aérienne a annoncé mardi que ses hôtesses ne seront plus licenciées en cas de grossesse, une pratique contestée de longue date qui consistait pour le médecin de l’entreprise à déclarer les futures mères inaptes au travail en vol.

Les hôtesses qui voulaient reprendre leur poste après l’accouchement devaient postuler à nouveau. Désormais, «tous les membres enceintes de l’équipage auront des congés maternités et pourront reprendre leur poste en cabine à la fin de leur congé maternité», d’après une déclaration de la compagnie à l’AFP.

Les hôtesses pourront demander à travailler temporairement au sol de trois à neuf mois durant leur grossesse. «La possibilité de travailler temporairement au sol dépendra des disponibilités et de si la personne a les compétences requises», selon le communiqué, précisant que jusqu’à présent, toutes celles qui ont demandé cette réaffectation provisoire ont obtenu satisfaction.

Singapour Airlines était depuis 2010 dans le collimateur des groupes de défense des droits des femmes. «C’est un pas en avant majeur» a salué auprès de l’AFP Corinna Lim, une dirigeante de l’association des femmes pour l’action et la recherche (Aware) qui rappelle que la situation précédente était «discriminatoire et sexiste».

«Nous sommes surpris que SIA (Singapour Airlines) ait continué si longtemps, singulièrement après que Aware et d’autres ont mis en question publiquement cette pratique, dès que cela a été porté à notre connaissance en 2010», a-t-elle ajouté.

Selon elle, l’entreprise ne va toutefois pas encore assez loin et les hôtesses futures mères devraient avoir automatiquement un poste au sol, sans avoir à la demander.

Articles similaires

Laisser un commentaire