Dakar-Echo

Barthélémy Dias, le maire de Dakar en visite en Seine-Saint-Denis

Barthélémy Dias, le maire de Dakar en visite en Seine-Saint-Denis

  • Après son voyage au Sénégal en octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a reçu vendredi 24 novembre le maire de Dakar Barthélémy Dias pour signer avec lui une convention de coopération entre les deux collectivités.
  • L’objet de ce partenariat : des échanges d’expérience entre la Seine-Saint-Denis qui va accueillir une bonne partie des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 et Dakar qui sera en 2026 le théâtre des Jeux olympiques de la Jeunesse.
  • Jamais encore, un événement olympique n’a été organisé en Afrique, qui avait toutefois accueilli en 2010 la Coupe du monde de foot en Afrique du Sud.

Ensemble, ils ont visité vendredi la future piscine olympique de Saint-Denis et son bassin qui accueillera les épreuves finales de water-polo, de plongeon et de natation artistique. Le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel et le maire de Dakar Barthélémy Dias ont signé un accord de partenariat entre leurs deux collectivités.

Une coopération internationale qui a notamment pour centre de gravité le sport : dans moins d’un an, la Seine-Saint-Denis accueillera une bonne partie des infrastructures des Jeux de Paris 2024 avec notamment le village des athlètes et 8 épreuves, alors qu’en 2026, Dakar sera la ville-hôte des Jeux olympiques de la Jeunesse.

« Une grande première pour le continent africain, soulignait fièrement le maire de Dakar, Barthélémy Dias. Comme la Seine-Saint-Denis est déjà engagée dans cette aventure des Jeux de Paris 2024, il y avait là une opportunité d’échanger en termes de vision et de solutions pour que Dakar 2026 soit un succès éclatant », poursuivait l’édile de la ville africaine.

Barthélémy Dias, maire de Dakar, et Stéphane Troussel, président de la Seine-Saint-Denis, ont signé vendredi 24 novembre une convention de partenariat, aux côtés du conseiller départemental en charge de la coopération décentralisée Adbel Sadi.

Encore trop méconnus, les Jeux olympiques de la Jeunesse, dont la dernière édition d’été avait accueilli 239 jeunes de tous les continents à Buenos Aires, est un événement qui a le vent en poupe. On lui doit notamment le concept de la cérémonie d’ouverture en pleine ville, qui sera repris pour les Jeux de Paris 2024 sur la Seine.

« Comme nous, Dakar a le souhait d’utiliser les Jeux comme un levier de rattrapage, de rééquilibrage pour en faire un objet d’héritage pour sa population », complétait Stéphane Troussel qui, dès la candidature de Paris 2024, a toujours vu dans les Jeux un accélérateur pour la transformation de la Seine-Saint-Denis.

Au-delà d’une importante diaspora sénégalaise présente en Seine-Saint-Denis, les liens entre les deux entités sont multiples. En mai et octobre de cette année, une délégation du 93 s’est ainsi déjà rendue au Sénégal en vue d’y jeter les bases d’une coopération internationale.

A Dakar donc, mais aussi à Ziguinchor, département de Casamance, au sud du pays, où il existe des projets de coopération autour de l’insertion professionnelle.

Pour en revenir aux Jeux, la Seine-Saint-Denis entend bien, en ces temps troublés, redonner à l’événement sa mission de rapprochement entre les peuples. Le premier candidat au relais de la flamme à avoir été proposé par le 93 est ainsi un ancien tirailleur sénégalais de 91 ans, Oumar Diemé, qui aura vécu une bonne partie de sa vie à Bondy.

Durant les Jeux, un pavillon basé à l’Ile Saint-Denis, « l’Africa Station », doit aussi accueillir tous les médaillés olympiques du contient africain. Enfin, une Maison Dakar 2026 sera établie en juillet en plein cœur du parc départemental de La Courneuve, fan zone officielle des Jeux en Seine-Saint-Denis.

Avec Seine St Denis

Articles similaires

Laisser un commentaire