Dakar-Echo

Un Chinois surprend sa femme et son amant pendant la nuit de Noël… et les attaque au couteau

Un Chinois surprend sa femme et son amant pendant la nuit de Noël… et les attaque au couteau

Vaudeville sanglant dans le XVIe arrondissement pendant le réveillon. Un homme de 40 ans a été mis en examen à Paris avant d’être écroué. Il est soupçonné d’avoir tenté de tuer son épouse et son amant qu’il avait surpris dans les bras l’un de l’autre.

Un homme de 40 ans a été mis en examen, le 27 décembre, à Paris, pour tentative de meurtre, avant d’être écroué. Ce mari jaloux est soupçonné d’avoir poignardé son épouse infidèle et son amant, surpris en pleine action durant la nuit du 24 au 25 décembre dans le XVIe arrondissement de la capitale.

Cette nuit de Noël, il est plus de 3 heures du matin. Dans l’avenue Raphaël, située dans le secteur de la Muette, alors que certains se font encore des cadeaux, Kequiong est en colère. Il cherche sa femme et la surprend dans une voiture garée sur un parking. Elle est dans les bras de son amant, un autre ressortissant chinois de 39 ans qui vit dans ce chic quartier de la capitale.

Le sang du mari trompé ne fait qu’un tour. Il va chercher un couteau dans son véhicule, ouvre la porte de l’auto et frappe les victimes à plusieurs reprises avec sa lame. « Il a surtout dirigé ses coups en direction de son rival », souligne une source proche du dossier.

Ils se mettent finalement d’accord pour aller à l’hôpital
La femme infidèle et son amoureux sont blessés mais leurs jours ne sont pas en danger. Et contre toute attente le mari vengeur reprend ses esprits. « Une discussion s’est engagée entre les victimes et leur agresseur encore armé de son couteau et tous trois ont décidé d’aller aux urgences de l’hôpital Ambroise-Paré de Boulogne-Billancourt », explique notre source.

Le trio se présente aux urgences et commence à s’expliquer. Les médecins préviennent la police. Les victimes sont soignées et le mari est interpellé sur le parking de l’établissement par une patrouille de police arrivée entre-temps sur place.

Cet homme sans profession et habitant Herblay (Val-d’Oise) est placé en garde à vue dans les locaux parisiens du premier district de police judiciaire. Il est interrogé à plusieurs reprises pendant vingt-quatre heures. Au cours de ses auditions, il est passé aux aveux, expliquant qu’il avait agi sous le coup de la jalousie.

Par Julien Constant

Articles similaires

Laisser un commentaire