Dakar-Echo

Le Maroc rafle un marché de 100 millions d’euros au Sénégal, battant la Chine

Le Maroc rafle un marché de 100 millions d’euros au Sénégal, battant la Chine

L’homme d’affaires marocain Driss Houar, a paraphé deux contrats sur des projets routiers d’un montant global de 100 millions d’euros au Sénégal, afin de réaliser un tronçon d’autoroute de 11 km faisant la jonction entre Gandon et Saint-Louis, avec une enveloppe de 70,2 millions d’euros, ainsi qu’une route de 51 km avec un financement de 29,5 millions d’euros, d’après tunisienumerique.com.

Le groupe marocain, piloté par Mohamed Houar, député du RNI à la Chambre des représentants et ancien président du Mouloudia Club d’Oujda, réalise là une vraie prouesse quand on sait que le Sénégal est le terrain de jeu de la Chine, de la Turquie, de la France et même des Etats-Unis, surtout dans le BTP (bâtiment et travaux publics)…

Le groupe marocain a écrasé les autres sociétés concurrentes : la Compagnie sahélienne d’entreprises (CSE), numéro 1 du BTP au Sénégal, l’entreprise tunisienne Soroubat, les groupes chinois China Civil Engineering Construction Corp, Sinohydro, China Railway Seventh Group, Weiha International Economic &Technical Cooperative et SDLQ.

Amorcer la liaison avec les grandes villes du littoral septentrional du Sénégal
A noter que la route Gandon-Saint-Louis est subventionnée par le gouvernement sénégalais, la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) et le Fonds koweïtien pour le développement économique arabe (FKDEA). Le second projet est financé par la Banque africaine de développement (BAD).

Les deux contrats attribués au groupe marocain font partie d’un méga projet : l’autoroute Dakar – Tivaouane – Saint-Louis et le programme de désenclavement des zones agricoles et minières (PDZAM). Cette autoroute, d’une envergure de 200 km, rendra de grands services aux régions du nord du Sénégal. La BAD avait officialisé fin novembre 2022 un crédit de 166,36 millions d’euros pour monter ce projet.

«Cet axe permet d’amorcer la liaison avec les grandes villes du littoral septentrional du Sénégal. Il constitue à ce titre un maillon important dans la réalisation progressive des grands axes transcontinentaux tels que la route eurafricaine (Madrid-Tanger-Nouakchott-Dakar)», précise l’Agence des travaux et de gestion des routes (AGEROUTE Sénégal) dans une note de présentation du projet émise en août 2022.

Cette infrastructure sera un levier économique de premier plan, surtout pour «l’exploitation pétrolière en vue dans la zone de Saint-Louis», mais également «l’acheminement rapide des produits halieutiques et agricoles en plus de l’accessibilité facile de Tivaouane», ajoute la même source.

Avec Article19.ma

Articles similaires

Laisser un commentaire