Dakar-Echo

La température mondiale de l’air à la surface du globe a été de 1,52°C supérieure à celle de la période 1850-1900

La température mondiale de l’air à la surface du globe a été de 1,52°C supérieure à celle de la période 1850-1900

Sur la période allant de février 2023 à janvier 2024, la température mondiale de l’air à la surface du globe a été de 1,52°C supérieure à celle de la période 1850-1900.

Pour la première fois, la planète a connu sur une période de 12 mois un réchauffement de plus de 1,5°C par rapport au climat de l’ère préindustrielle, a annoncé jeudi 6 février l’observatoire européen Copernicus après un nouveau record de chaleur en janvier.

Dans le détail, sur la période allant de février 2023 à janvier 2024, la température mondiale de l’air à la surface du globe a été de 1,52°C supérieure à la période 1850-1900. Et avec une température moyenne de 13,14°C, janvier 2024 a été le mois de janvier le plus chaud jamais enregistré depuis le début des mesures, selon les données du réseau européen.

 «Cela ne signifie pas que nous avons franchi la barre des 1,5°C fixée à Paris» en 2015 pour tenter d’enrayer le réchauffement climatique et ses conséquences, rappelle Richard Betts, directeur des études sur les impacts climatiques à l’office national de météorologie britannique.

Pour cela, il faudrait que cette limite soit dépassée de façon stable sur plusieurs décennies. «Néanmoins, il s’agit d’un nouveau rappel des profonds changements que nous avons déjà apportés à notre climat mondial et auxquels nous devons maintenant nous adapter», a-t-il ajouté.

«Il s’agit d’un avertissement brutal sur l’urgence des mesures à prendre pour limiter le changement climatique», souligne pour sa part Brian Hoskins, directeur de l’Institut Grantham sur le changement climatique de l’Imperial College London.

«C’est un signal très important et désastreux (…), une alerte pour dire à l’humanité que nous nous rapprochons plus vite que prévu de la limite de 1,5 degré», a abondé auprès de l’AFP Johan Rockström de l’Institut de Potsdam pour la recherche sur l’impact du climat (PIK).

Le climat actuel s’est déjà réchauffé d’environ 1,2°C par rapport à 1850-1900. Et au rythme actuel d’émissions, le Giec prévoit que le seuil de 1,5°C a une chance sur deux d’être atteint en moyenne dès les années 2030-2035.

Articles similaires

Laisser un commentaire