Dakar-Echo

Excédés par les hausses exorbitantes des prix de l’électricité, les Sénégalais publient leurs factures sur les réseaux sociaux

Excédés par les hausses exorbitantes des prix de l’électricité, les Sénégalais publient leurs factures sur les réseaux sociaux

A compter du 1er décembre 2019, la SENELEC (Société Nationale d’Electricité du Sénégal) a décidé d’augmenter unilatéralement les factures des consommateurs de 6 à 10% selon la puissance du compteur des uns et des autres. Une hausse de 6% sur la Moyenne et la Haute Tension et une hausse de 10% sur la Basse Tension qui intervient dans une ambiance de morosité économique ambiante au Sénégal.

Cette ‘’nouvelle grille tarifaire hors taxes’’ effective à partir du 1er décembre ‘’portant hausse des tarifs de vente au détail exclusive d’énergie électrique’’ n’est pas du goût des internautes qui ont décidé de montrer à la SENELEC que la hausse annoncée à compter du 1er décembre était déjà visible sur leurs factures de décembre et qu’elle le sera encore davantage sur celles à venir.

Les explications fournies par les différents responsables de la SENELEC ces derniers jours sur l’augmentation du coût de l’électricité n’ont pas convaincu les internautes. Ces derniers trouvent cette augmentation illégale et qu’elle peut être attaquée devant un tribunal si les associations de défense des consommateurs étaient tournées vers l’intérêt exclusive des citoyens.

Ces derniers ne sachant plus vers quelles associations consuméristes se tourner ont donc décidé de publier leurs factures sur les réseaux sociaux et de mettre la SENELEC face à ses incohérences tout en trouvant scandaleuse la flambée des prix sur les factures

L’un des premiers à sonner la charge est Gaston Madeira, le journaliste et chroniqueur du groupe GFM/TFM, qui, sur sa page Facebook se demande comment s’effectue le calcul de la SENELEC, car ses équipement électriques et électroménagers n’ont pas changé  et il se demande comment sa facture a pu passer de 74.700  FCFA à 179.900 puis 224.200 FCFA pour le mois de décembre 2019. Et pour finir, se demande de quel montant sera alors sa facture après le 1er décembre 2019 ?

Ensuite ce fut au tour de Barthelémy Dias, le maire de Sacré Coeur-Mermoz, Karack de publier le sien en déclarant qu’il ne paiera pas cette facture de 440.000 FCFA plus élevée que… son loyer, parce que la SENELEC exagère. Pour finir il se demande comment lui, qui habite dans une villa de 150 mètres carrés avec une femme qui travaille du lundi au vendredi et des enfants qui sont également à l’école du lundi au vendredi, que sa facture puisse atteindre ce montant. Il dénonce un racket organisé.

Alpha Amadou Thiam, très en colère sur Facebook, demande aux internautes de publier leurs trois dernières factures comme l’a fait Gaston Madeira, de ce fait on pourra indexer les voleurs sans vergogne.

Un autre internaute recommande de dénoncer cette arnaque et ces factures salées et ne pas les payer même si la SENELEC coupe les compteurs. Il se demande comment on peut passer en trois mois de 50.000 FCFA à 400.000F? En sachant que les gens utilisent les mêmes appareils ?

Mamadou Leopold Mbaye de son côté demande des explications à la SENELEC car dit il comment peut-on avoir une facture de 43.000 FCFA pour un appartement sans télévision ni congélateur avec des ampoules à basse consommation?

Signalons pour finir que des manifestants qui protestaient contre la hausse des prix de l’électricité ont été arrêtés ce vendredi devant les grilles du palais de la république et sont toujours en garde à vue.

Parmi ces dizaines d’activistes, il y a Guy Marius Sagna, Babacar Diop, Malick Biaye, Papis Djim, Leuz, Diao Diallo, Pape Abdoulaye Touré, Souleymane Djokou et Ousmane Sarr.

Saliou Ndiaye

Articles similaires

Laisser un commentaire