Dakar-Echo

Ces enfantillages

Ces enfantillages

Ils sont, ainsi, en train de se tirer dans les pattes. S’accusant de rage et de cannibalisme. Chacun se jugeant le plus beau, le plus sexy, le plus attachant. Ou revendiquant avoir le plus de personnes derrière lui voire d’être devenu la deuxième force politique du pays.

Les pauvres !!! Faudrait- il désespérer de la classe politique, plus principalement de l’opposition. Toujours dans des enfantillages plutôt que de s’unir.

C’est décevant de voir deux formations politiques, plutôt que de réfléchir sur des scénarii aptes à leur permettre d’engranger des suffrages, se mettre à s’accuser d’actes anthropophages. Oui, la formation au pouvoir, son armée mexicaine et ses mercenaires ont un pied à terre, mais ils ne sont pas complètement sonnés.

Groggys certes, mais toujours debout dans les coins pauvres du pays ! Ça, les coalitions qui s’opposent doivent se le mettre dans la tête. Ce n’est pas en émiettant leurs forces qu’elles parviendront à prendre le pouvoir.

A six mois des Législatives, la seule alternative reste l’unité de l’opposition. Ce qui passe par une forte sensibilisation des militants pour le retrait des cartes en souffrance dans les commissions et une vaste inscription des primo-votants. C’est le seul combat qui vaille et pas de ces enfantillages qui consistent à se mesurer.

Des querelles de chapelle improductives. Les résultats sortis des urnes ont déjà indiqué la voie à suivre. On sait qui pèse quoi.

Aucune coalition de l’opposition ne pourrait imposer à elle seule au pouvoir une cohabitation en juin prochain. Il leur faut une forte unité.

Ce qui passe par des discussions sérieuses, plutôt que de se tirer dans les pattes ou en diffusant des audio compromettantes les uns sur les autres.

Ce qui fait bien entendu le jeu du pouvoir pour qui la division de l’opposition serait pain bénit pour envisager un troisième mandat.

Articles similaires

Laisser un commentaire