Dakar-Echo

Verbiages

Verbiages

Quelle débauche d’énergie ! Plutôt que de se pencher sur la situation désastreuse de l’économie nationale marquée par des entreprises qui ferment, ils sont là à se tirer dans les pattes.

Ou du moins à lyncher un ancien ministre qui a pris sur lui la liberté et l’honneur de dire la vérité. Même si celle-ci est la sienne comme d’autres ont eu à le faire pour nous peindre une image idyllique d’un Sénégal en émergence.

Personne n’avait trouvé à redire sur leurs élucubrations. Ils avaient brossé leur champion sous un angle qu’ils étaient les seuls à voir pendant que la population cherchait le diable pour lui tirer la queue.

Qu’un ancien ministre livre sa part de vérité sur des faits, ça ne doit pas constituer un scandale dans une démocratie. Plutôt que d’avancer des arguments intellectuels ou de démonter preuves à l’appui les « mensonges » de l’intrépide, ils sont là à se faire virulents.

Leur ancien compagnon, qui n’a pas voulu être complice de leurs rapines, serait un traitre, un aigri. Il raconterait des fadaises. Et quoi encore ? Facile comme réponses. Dans un pays où la Justice est vraiment libre, les accusations d’un ancien ministre à travers des faits aussi précis feraient réagir le maitre des poursuites.

Ou alors que ceux qui se sentent accusés à tort portent plainte. Mais plutôt que d’argumenter ou de porter plainte, les gens de l’APR sont là à vociférer et à menacer.

Il faut que, dans ce pays, les hommes et femmes acceptent le débat intellectuel et contradictoire pour la manifestation de la vérité. Et que l’on arrête à se faire peur ou à considérer ceux qui ont pris le choix de s’opposer comme des traitres.

Il nous faut cesser de considérer les opposants comme des gens qui n’aiment pas leur pays tandis que ceux qui sont au pouvoir seraient les seuls à être des patriotes.

Car, dans une démocratie, les rôles peuvent et sont souvent inversés ! 

Articles similaires

Laisser un commentaire