Dakar-Echo

Transfert d’argent: Orange baisse ses prix et devient moins cher que Wave !

Transfert d’argent: Orange baisse ses prix et devient moins cher que Wave !

Orange veut reprendre son leadership dans le segment du transfert d’argent. Malmenée et dépassée par le géant américain Wave, Orange Finance Mobile Sénégal va désormais prélever une commission de 0,8 % seulement sur chaque transaction, larguant Wave qui campe toujours sur son 1 %.

La bataille des transferts d’argent se trouve donc relancée avec ce nouveau but marqué par l’opérateur français !

A partir de ce 23 novembre, les clients d’Orange ne paieront plus que 40 frs pour un transfert d’argent de 5.000 francs et 80
francs pour 10.000 frs. Soit une commission de 0,8 %.

Quant aux retraits de transferts envoyés par Orange Money, ils sont maintenant gratuits. Orange Sénégal a surpris puisqu’elle est parvenue à cacher cette annonce préparée depuis quelques semaines pour riposter contre le géant américain Wave qui a fini de déstabiliser complètement un segment dominé depuis de longues années par le géant français. Lequel avec ses tarifs attractifs, avait réussi à envoyer sur le tapis l’opérateur « Wari » dont le nom avait d’ailleurs fini par se confondre avec l’envoi d’argent.

De même, Orange avait réussi à se défaire sans beaucoup de peine de l’opérateur « Joni-Joni ». Et voilà que la multinationale française se faisait surprendre sur son propre terrain de compétitivité des tarifs par l’Américain Wave qui prélevait une commission plus basse encore que celle que prenait Orange puisque se situant à 1 % seulement ! Du coup, on a assisté à un transfert (sans jeu de mots !) massif de clientèle vers le nouveau venu, Orange perdant d’importantes parts de marchés.

Pour les usagers, en effet, surtout en ces temps de crise économique aggravée par la pandémie de Covid-19, un franc est un franc et le gain que leur permettait de réaliser Wave n’était pas mince ! D’où le succès fulgurant de l’opérateur américain.

Naturellement, la marque commerciale de France Télécom ne pouvait pas rester sans réagir face au défi que lui lançait la concurrence. En décidant d’opérer une commission moins élevée encore que celle de Wave !

Et hier, lors de la présentation de sa nouvelle offre, Orange a parlé d’une volonté de faciliter l’inclusion financière. Le but est de faire du numérique un moyen financier et inclusif.

Selon M. Cheikh Tidiane Sarr, directeur général de Orange Finance Mobile, «Orange Money veut révolutionner le quotidien des Sénégalais en leur facilitant leurs opérations de transfert d’argent et en répondant à leurs besoins en termes de mobile Money».

Au-delà des nouveaux tarifs, le client et les distributeurs peuvent désormais effectuer leurs opérations de dépôts et retraits d’argent via leur QR code.

« Avec cette nouvelle offre, le client a la possibilité de corriger les erreurs de transfert d’argent, de déplafonner son compte, le réinitialiser ou le débloquer via son téléphone, tout cela en un clic», a expliqué M. Sarr. A l’en croire, Orange Money va également faciliter encore plus les transactions en élargissant l’utilisation du QR code sur le paiement marchand au dépôt et au retrait d’argent partout au Sénégal.

« La troisième nouveauté est que tous les clients qui n’ont pas de Smartphone pour un usage plus simple peuvent utiliser une carte QR pour faciliter leurs transactions. Il y a également une possibilité que nous de l’argent dans son Kalpé Orange Money et d’être payé pour cela », dit-il. Concernant les transferts vers l’international, Cheikh Tidiane Sarr annonce que « le transfert vers le Mali, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso et la Guinée-Bissau est à 1,5 % avec des frais de retraits gratuits en envoi et en réception ».

Curieusement, lors de la présentation des nouvelles offres hier, le DG de Orange Finance Mobile a totalement ignoré le concurrent Wave qui, depuis son installation au Sénégal en 2016, puis à Abidjan en 2020 a totalement déstructuré le marché des transferts.

En partenariat avec la Banque UBA et soutenu par des investisseurs mondialement réputés tels que Founders Fund, Y Combinator, Partech Africa et Stripe, Wave a réussi à lever des fonds pour financer ses activités en Afrique.

Contrairement aux acteurs traditionnels qui taxaient tous les services liés au mobile money, Wave s’est spécialisé dans les transactions à bas coût (seulement 1% pour les transferts d’argent) et gratuits pour le reste des prestations (factures, dépôt et retrait d’argent, achat de crédit téléphonique, etc.).

«Alioune NDIAYE: Wave est d’une violence inouïe »
En octobre dernier, à travers les colonnes des Echos.fr, Alioune Ndiaye, le patron d’Orange Afrique soulignait que l’arrivée récente de Wave, une start-up américaine qui a cassé les prix en divisant les commissions par trois, obligeait l’opérateur français à une riposte vigoureuse.

« Leur modèle rend gratuit ce qui faisait 80 % de nos revenus, c’est forcément violent », avait reconnu tout en le déplorant Alioune Ndiaye, le patron d’Orange Afrique, en réponse à une question posée par les salariés du groupe. « Notre riposte doit être rapide et efficace. Il faut changer notre modèle économique. Nous n’avons plus le choix.

Le modèle qui fait payer au client le retrait de son argent ne peut vivre longtemps. Il faut adapter nos tarifs en conséquence » ajoutait l’ancien patron de Sonatel. Et depuis hier, la riposte est devenue effective, l’opérateur français sortant l’artillerie lourde pour écraser le pingouin Wave qui avait entrepris de le déstabiliser…

Moustapha BOYE

Articles similaires

Laisser un commentaire