Dakar-Echo

S’il reste dans la même logique qu’en 2014, le président pourrait se débarrasser de nombre d’entre eux

S’il reste dans la même logique qu’en 2014, le président pourrait se débarrasser de nombre d’entre eux

Ibrahima Bakhoum, journaliste-formateur se prononce sur d’éventuelles sanctions contre les ministres perdants aux locales

S’il reste dans la même logique qu’en 2014, le président pourrait se débarrasser de nombre d’entre eux. Ça, c’est en 2014, quand il disait que ceux qui ne gagnent pas seront remerciés.

Aujourd’hui, il se trouve encore qu’il y’en a qui n’ont pas gagné, est-ce qu’il va les remercier ? Mais est-ce qu’également, il n’y aurait pas risque là-dedans. Parce qu’il l’a fait une première fois et ceux qui étaient partis semblent aujourd’hui être en train de retrouver un peu de crédibilité aux yeux du président. Ils sont en train de retrouver une sorte de fréquentabilité dans l’opinion et même aux yeux du président.

Si on considère que s’être débarrassé de ces gens-là sur la base de leurs échecs électoraux pour les uns, d’avoir parlé de troisième mandat pour d’autres alors qu’aujourd’hui, il est en train de reprendre langue avec ces personnes-là, on peut considérer que c’était peut-être une erreur.

Si le président a voulu renouer en cours de route avec ces gens-là, est-ce à dire que c’était pour les punir et que tout le monde comprenne que désormais il faut bien travailler ou alors c’était simplement sur la base de leurs échecs et que maintenant, il a besoin d’eux. Il est en train de les appeler, cela veut dire que ça a été une erreur. Est-ce que le Président va répéter la même erreur en ce moment, quitte à demain encore devoir recourir à eux ?

L’autre chose, c’est que c’est vrai qu’il y’en a dont le comportement a été très négatif du point de vue de l’image du président et de l’image de son camp. Parce que quand vous vous exposez avec autant d’argent, autant d’arrogance, évidemment ça a un effet d’entrainement derrière cette personne qui agit de cette façon. On voit tout de suite celui qui a nommé la personne. Et celui qui l’a nommé, c’est le président de la République.

Est-ce que cela ne fait pas partie des causes de l’échec aux Locales ? On peut toujours le dire. Donc, voici le président qui est entre respecter ou non sa stratégie d’avant selon laquelle celui qui perd, est libéré. Comme ça, il va apprendre à être plus efficace. Si c’est ça, oui je peux penser que beaucoup parmi ceux qui ont perdu aujourd’hui vont partir, mais par qui il va les remplacer ? Est-ce qu’il va aller chercher ceux qu’il avait chassés hier ?

Ensuite, ceux qu’il avait chassés et qu’il serait allé chercher, est-ce que ces gens sont réhabilités aux yeux de l’opinion ? Ou alors le président va se dire, cette fois ci, j’ai décidé, la politique c’est finie, on va des faire des choses dans le sens uniquement de travailler. On va chercher à nommer d’autres personnes, quitte après à ce que le bilan de ces gens soit, au bout de deux années, tellement bon que lui président, il pourra dire que je n’ai pas besoin de me présenter. Ce que je voulais faire pour le Sénégal, je l’ai fait, je m’en vais.

Ousmane GOUDIABY

Articles similaires

Laisser un commentaire