Dakar-Echo

Quel pays!

Quel pays!

Bien triste ce qu’est devenue notre justice. Plus exactement, certains de ses hommes. Voir l’exécutif les faire jouer ce jeu de yoyo est assurément révoltant.

On nous a changé ce pays. Ses hommes également. Notamment ces mes- sieurs et dames qui faisaient entendre leur voix, prenaient leurs plus belles plumes quoique rageuses pour dire leur spleen, leur rancœur, leur déception. Ils se sentaient mal, le cœur déchiré de voir le pays partir en lambeaux.

Ces messieurs et dames qui doivent bien avoir aujourd’hui la bouche bien remplie et qui par politesse se taisent. Ils sont devenus sourds, muets et aveugles. Les faits qu’ils dénonçaient hier n’ont certes pas changé. elles ont même empiré. Mais voilà, nos indignés d’hier Juste qu’ils voient la vie autrement.

Sous les lambris dorés du pouvoir, l’on a tendance à oublier un peu les vicissitudes d’une vie antérieure. Une vie de gueux alors que l’on rêvait d’un petit appartement et qu’on vous offre l’opportunité d’avoir un palais.

Difficile de résister… Pauvre Proc ! Sa main a dû trembler et il n’a pu dormir depuis sa sortie saluée par une bonne partie de la presse et des gens épris de droit et de dignité. C’était trop beau pour être cru. La soirée de notre brave maître des poursuites a dû être pathétique ce fameux jour où il a fait sa déclaration controversée.

On ne sait si on lui a remonté les bretelles en haut lieu, mais notre homme s’est vite fendu d’un réquisitoire écrit pour demander de conserver au cachot le maire de Dakar qui hante le sommeil de qui on sait.

N’en voulez pas au pauvre procureur général. Etre obligé de partir à la retraite à 65 ans alors qu’on peut encore jouir des avantages de la fonction durant trois années supplémentaires, ça vous ramollit toute velléité d’un homme.

Croyez nous, ce pays n’est pas en crise ni en danger. Juste qu’il est en train de f… le camp. Et dire que cette page peu glorieuse est en train d’être écrite par un mec qui avait assiégé Banjul sur ordre de la CEDEAO et qui refuse d’appliquer les conclusions d’un organe judiciaire de la même CEDEAO ! Cherchez l’erreur…

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire