InternationalSociété

Le pont de Rosso va enfin voir le jour

La Banque africaine de développement (BAD) et l’Union européenne (UE) se mobilisent pour renforcer l’intégration entre le Sénégal et la Mauritanie. En effet, ce 25 mars a été marqué par le lancement des travaux de construction du pont Rosso représentant un trait d’union entre le Sénégal et la Mauritanie.

D’un coût d’investissement de 88 millions d’euros (57,7 milliards FCFA) – cofinancé par la BAD (41 millions €), l’UE (20 millions €), la Banque d’investissement européenne (22 millions €) et les deux pays – le pont Rosso d’une longueur de 1 500 mètres va relier les deux rives du fleuve Sénégal qui sépare les deux pays.

La construction de cette infrastructure permettra de faciliter le transport, réduira la durée du trajet et développera les échanges commerciaux en le Sénégal et la Mauritanie, notamment avec la mise en œuvre de la Zlecaf, la zone de libre-échange continentale. “Il permettra en outre de développer les activités de transport le long des corridors transafricains Tanger-Lagos et Alger-Dakar, dans une perspective de consolidation de l’intégration Sud-Sud entre l’Afrique de l’Ouest et le Maghreb”, explique la BAD.

Cet ouvrage “contribuera à renforcer l’intégration économique et sociale nécessaire au développement de la région. Ce pont est aussi le lien entre la Méditerranée et l’Afrique de l’Ouest et par conséquent avec l’Europe”, a indiqué Irène Mingasson, ambassadrice de l’UE au Sénégal.

Olivia Yao

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 528

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *