Dakar-Echo

Le Mali indique avoir mis en œuvre une procédure de suspension pour RFI et France 24

Le Mali indique avoir mis en œuvre une procédure de suspension pour RFI et France 24

La junte militaire au pouvoir a engagé une procédure pour couper les deux médias français d’information.

Les tensions géopolitiques s’accumulent pour l’audiovisuel extérieur de la France et ses deux principaux médias France 24 et RFI. Une semaine après avoir été débranchés de la Russie, les deux médias risquent de l’être du Mali, un pays hautement stratégique pour France Médias Monde, entité du service public.

La junte malienne reproche aux médias français la diffusion d’informations selon lesquelles l’armée malienne est impliquée dans des exactions contre des civils. Elle a indiqué avoir mis en œuvre une procédure de suspension de la diffusion de RFI et France 24.

Neuf correspondants
France Médias Monde, la maison mère de RFI et France 24, a réagi : «Le groupe déplore cette décision et proteste vivement contre les accusations infondées mettant gravement en cause le professionnalisme de ses antennes. France Médias Monde étudiera toutes les voies de recours pour qu’une telle décision ne soit pas mise en œuvre et rappelle son attachement sans faille à la liberté d’informer comme au travail professionnel de ses journalistes».

Les deux médias français sont suivis quotidiennement par près d’un tiers des 20 millions de Maliens. Dans le pays, la radio RFI est diffusée en FM grâce à 6 relais, mais aussi grâce à plusieurs satellites et via des radios partenaires.

Elle diffuse en plusieurs langues : le français, le mandenkan et le fulfulde. La chaîne d’info France 24 est diffusée en clair par satellite, dans le bouquet Canal+ et est disponible dans les offres des opérateurs maliens.

Le Mali est un pays stratégique pour France 24 et RFI. Les deux médias comptent au total 9 correspondants au Mali.

Leur présence devient chaque jour plus compliquée à mesure que les rapports politiques entre le Mali et la France se dégradent. La France a annoncé le retrait progressif de la force d’intervention Barkhane, neuf années après être intervenue.

Articles similaires

Laisser un commentaire