Dakar-Echo

Coalition entre Ousmane Sonko, Khalifa Sall et Karim Wade pour les locales, une alliance au goût amer

Coalition entre Ousmane Sonko, Khalifa Sall et Karim Wade pour les locales, une alliance au goût amer

Ça démarre mal. La possible alliance entre Ousmane Sonko, Karim Wade et Khalifa Sall en vue des locales du 23 janvier commence à faire grincer des dents. Certains responsables de l’opposition y voient tout simplement une escroquerie politique.

La déclaration du guide des Moustarchidines annonçant une grande coalition de l’opposition composée du PDS (Karim Wade), de Pastef (Ousmane Sonko), du PUR (Serigne Moustapha Sy) et de Taxawu Dakar (Khalifa Sall) en perspective des prochaines élections locales a suscité une grande polémique du côté des opposants, au grand bonheur certainement de la mouvance présidentielle qui regarde ses adversaires s’entredéchirer à travers les médias.

Si l’ancien inspecteur des impôts et domaines, l’ex maire de Dakar et le fils de Abdoulaye Wade ne sont pas encore prononcés là-dessus, certaines figures de l’opposition sont montées au créneau pour cracher sur une possible alliance entre les trois hommes. C’est le cas de Mamadou Lamine Massaly.

Dans une note parvenue à « L’As », ce dernier ne les a pas ratés. « Sonko, Khalifa, Karim : les alliances du diable. Debout comme un seul homme, l’opposition s’est battue contre Macky Sall dans sa volonté de briser l’élan politique de Karim Wade. Solide comme un bloc de pierres, l’opposition s’est encore érigée en bouclier pour défendre Khalifa Sall dans le dossier de la caisse d’avance de la Mairie de Dakar.

Soudée comme les charpentes métalliques d’un édifice, l’opposition s’est encore et encore mobilisée pour dire non au régime en place qui voulait conduire Ousmane Sonko accusé de viol à la potence. Aujourd’hui, cette opposition combattante est trahie par ces trois hommes politiques qui ne sont motivés que par leurs propres intérêts et leurs survies politiques», se désole l’ancien inconditionnel du Président Abdoulaye Wade.

Selon lui, «en créant une alliance de politique politicienne, ils vont largement contribuer à fragiliser la véritable opposition qui se bat pour des principes républicains». «L’opposition sera debout pour se dresser contre cette alliance calculée Sonko-Khalifa-Karim. D’ailleurs, l’épée de Damoclès plane sur leurs têtes surtout qu’ils ont des démêlés avec la justice. Aussi, ont-ils créé une alliance pour engager des négociations de minuit avec Macky Sall pour leur survie politique ?

Quoi qu’il advienne, l’opposition sera toujours là pour jouer son rôle d’alerte et de veille», avertit Mamadou Lamine Massaly. Après lui, le président du mouvement Agir, Thierno Bocoum, a fait une publication sur sa page Facebook qui a enflammé la Toile. «Nous avons dit non à Macky Sall dans sa volonté de partage de responsabilités au sein du pouvoir.

Nous avons dit non à Idrissa Seck dans sa volonté fraternelle de nous associer à son entrisme. Nous n’avons pas mené tous les combats de principes dans ce pays pour nous laisser berner par ces trois-là. Khalifa Sall, Ousmane Sonko, Karim Wade ‘’yéne laye wakhale’’ (c’est à vous que je parle). Votre alliance calculée et politicienne contre l’opposition et pour vous-mêmes sera dénoncée. A bientôt», clame Thierno Bocoum.

Une déclaration qui a fait sortir de sa réserve le maire de Mermoz/Sacré-Cœur, qui lui a répondu via le réseau social de Marck Zuckerberg. «A mon ami, frère et compagnon de lutte, tu ne seras jamais oublié…On est et on reste ensemble. Ensemble, marchons vers l’essentiel», a écrit Barthélemy Dias.

El Hadji Fallilou FALL

Articles similaires

Laisser un commentaire