Dakar-Echo

Le Sénégal efficace mais pas brillant contre le Qatar: 3-1

Le Sénégal efficace mais pas brillant contre le Qatar: 3-1

Le Qatar a pratiquement dit adieu à sa propre Coupe du monde, battu à la régulière par un Sénégal efficace à défaut d’être brillant. Pour que le petit pays du Golfe s’offre d’autres grands frissons de football, il devra donc attendre d’organiser une nouvelle Coupe du monde dans quelques années.

Mohammed Muntari est né au Ghana. Pourtant, c’est au Qatar qu’il pourrait prétendre à être décoré. L’attaquant remplaçant venait de remplacer le capitaine Al-Haydos pour porter, à 0-2, les derniers espoirs de la sélection qatarienne. Mission réussie : le longiligne numéro 9 s’est élevé au-dessus de Khalidou Koulibaly pour placer une tête qu’Edouard Mendy ne pourra cette fois pas repousser. Muntari restera donc à jamais le premier buteur de cette nation en Coupe du monde.

En revanche, ce but ne suffira pas pour retourner une partie que le pays hôte avait attaquée avec courage et envie. Le Sénégal, bien plus efficace dans les deux surfaces, efface son revers inaugural contre les Pays-Bas et se replace dans la course à la qualification.

Khoukhi et Qatar pour le goûter
La FIFA a peut-être fait une fleur au Qatar en lui octroyant l’organisation de la Coupe du monde 2022. Sur le terrain, en revanche, personne ne lui fait de cadeau. Enfin délestés de l’immense pression qui pesait sur leurs épaules face à l’Équateur en ouverture (0-2) et poussés par un public retrouvé, Al-Annabis entament leur second (et avant-dernier) match avec moins de complexes.

On surprend la défense tenter de relancer proprement au sol, des combinaisons au milieu, du dépassement de fonction avec les frappes sol-air du char Hassan ou encore des prises de risques du trio offensif Afif-Ali-Al Haydos. Malgré tout, ces schémas restent stéréotypés, ne déstabilisant que trop rarement les Sénégalais.

Pis, ces belles intentions volent en éclats à la moindre erreur individuelle. Déjà pas rassurée par son gardien n°2 Meeshaal Barsham, en difficulté dans les airs ou auteur d’un flip-flap involontaire, la défense qatarie offre l’ouverture du score sur un plateau aux Sénégalais. Un centre anodin de Krépin Diatta reste bloqué dans les pattes de Boualem Khoukhi, permettant à Boulaye Dia de se saisir du ballon et de remettre ses Lions dans le bon sens (0-1, 41e).

Un coup de pouce bienvenu pour les champions d’Afrique : entre la possession stérile, les politesses que se renvoient Diédhiou et Dia ou le manque de promptitude d’Ismaïla Sarr, ils avaient eu un mal de chien à se montrer dangereux, en dehors des frappes lointaines de Gana Gueye à la 24e minute.

Les Gaïndés de Cissé auraient même pu courir après le score si M. Lahoz avait cédé aux caprices d’Akram Afif, victime du retour musclé d’Ismaïla Sarr dans la surface et demandant avec insistance un penalty (33e). Toujours pas de cadeau.

À la reprise, le kop qatari a fondu comme neige au soleil, tout comme les espoirs de qualification. Et pour cause : Famara Diédhiou coupe au premier poteau le corner de Jakobs et creuse l’écart (0-2, 48e). Les Grenats ne déposent pas les armes pour autant : Afif continue de prouver qu’il a des étincelles dans les jambes, Hassan croit pouvoir attraper le cadre d’une lourde frappe (59e), et Almoez Ali manque de puissance pour réellement inquiéter Edouard Mendy (63e).

Le gardien remplaçant de Chelsea était visiblement décidé à réparer ses boulettes de lundi, gratifiant les siens d’un magnifique arrêt réflexe devant Mohamad (67e). Qatar out ? Pas si vite : lancé par une transversale de Hassan, le piston Mohamad soigne son centre et trouve la tête de Mohammed Muntari, lancé quatre minutes plus tôt (1-2, 78e). Le début d’une improbable remontada ?

Pas quand l’État auquel on appartient détient le PSG, ni quand, en face, l’adversaire a la capacité de se rassurer aussi vite. Sur une passe du joueur à suivre Iliman Ndiaye, l’entrant Bamba Dieng apporte un nouveau matelas aux Lions (1-3, 84e). Fin de chantier : le Qatar n’est pas encore mathématiquement éliminé, mais il risque de suivre le reste de la compétition en loges.

Qatar 1-3 Sénégal
Buts : Muntari (78e) pour Al-Annabis // Dia (41e), Diédhiou (48e) et Dieng (84e) pour les Lions de la Téranga

Qatar (5-3-2) : Barsham – Mohamad, Pedro Miguel (Waad, 83e), Khoukhi, Hassan, Ahmed (Salman, 83e) – Boudiaf (Hatem, 69e), Madibo, Al-Haydos (Muntari, 74e) – Ali, Afif. Sélectionneur : Felix Sánchez Bas.

Sénégal (4-4-2) : E. Mendy – Sabaly, Koulibaly, Diallo, Jakobs (P. Cissé, 64e) – I. Sarr (Ndiaye, 74e), N. Mendy (P. Sarr, 64e), I. Gueye, Diatta (Ciss, 64e) – Diédhiou (Bamba, 74e), Dia. Sélectionneur : Aliou Cissé.

MATHIEU ROLLINGER

Articles similaires

Laisser un commentaire