Chronique

Désuet

Au pays de l’émergence. Que pensez-vous qu’il s’y passe ? On nous construit un Ter estimé à des centaines de milliards et nous promet des bus rapides transit.

Autant d’infrastructures pour nous projeter dans la modernité ! Et pour nous rendre plus civilisés face à nos hôtes pour les grands rendez- vous à venir, le Chef nous interdit de nous vider la vessie dans la rue.

Bien entendu, il nous faudra apprendre à ne pas se lâcher, surtout face à l’absence de toilettes publiques, des commodités qui existent dans tous les pays modernes, soit dit en passant, mais qui sont inconnus au bataillon de notre pays.

Eh oui, dans ce charmant pays, l’on met toujours la charrue avant les bœufs. Justement, des troupeaux de bœufs indolents sillonnent notre belle capitale futuriste à longueur de journée !

Dans ce pays des paradoxes, donc, il existe même des maisons dépourvues de toilettes. Et elles sont plus nombreuses qu’il n’y paraît. Dans ce pays, donc, tout semble marcher sur la tête et tout se fait à l’envers.

Dans la populeuse Guédiawaye où a été lancée la construction du BRT, la dalle d’une salle de classe s’est effondrée sur de pauvres élèves faisant 13 blessés sans que cela n’émeuve personne.

Fort heureusement, il n’y a pas eu de morts. La vie de nombreux élèves est ainsi menacée face à la négligence de l’Etat surtout que certains de ces établissements datent de l’année de naissance de celui qui est à la tête du pays.

Vous pensez que les autorités ont daigné rendre visite à ces mômes accidentés ? C’est trop leur demander ! La situation des établissements scolaires à l’intérieur du pays est plus catastrophique.

Et de tout cela, l’autorité s’en fiche, nous saoulant de projets pharaoniques sans aucune incidence sur notre quotidien si chahuté.

Et toujours dans ce pays de l’émergence, on y assiste à la survivance de certaines pratiques désuètes pompeusement enveloppées sous le manteau religieux. Croyez-nous, ce n’est pas demain que ces pratiques disparaitront. Les puissants lobbys religieux veillent…

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 48

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *