Chronique

Respect

C’est à désespérer de nos dirigeants. Mais bon sang, qu’attendent-ils pour se faire respecter de l’Occident ?

Soixante ans après nos glorieuses indépendances – on doute d’ailleurs qu’on le soit dans les faits — on est toujours là à les (nos dirigeants pardi !) considérer comme des bambins.

C’est symptomatique qu’à chaque fois qu’un Toubab se trouve dans notre pays, il se donne la liberté de nous indiquer le code à adopter ou la bonne direction à suivre.

Pensez-vous, venir jusque dans notre pays pour nous imposer des règles de conduite aux antipodes des prescriptions de nos religions ou de la bonne pratique sociétale, c’est vraiment nous manquer de respect.

Et il se trouve des ONG qui vocifèrent, s’opposant à ce que l’hôte vienne parler d’un sujet qui fâche. Après sa réponse au Premier ministre canadien, certains ont même salué la réponse vigoureuse du chef de l’Etat. En faisant d’une action si banale, un geste héroïque.

Quel héroïsme ? Et d’ailleurs pouvait-il servir ou osait-il servir à Justin Trudeau un autre discours ? Cela aurait signifié abréger son séjour au Palais !

Imaginez que M. Sall se présente au Canada ou dans n’importe quel pays d’Europe pour leur imposer la polygamie ou que leurs filles soient excisées. Ce qui nous parait d’ailleurs surréaliste.

Mais bon voilà, ces Occidentaux ne nous ont rien demandé. Ce sont nos dirigeants qui vont mendier chez eux. Normal donc qu’en échange de leurs dollars, euros, yens et autres, ils posent leurs conditions ou dictent leurs agendas.

Pour en revenir à Trudeau, dès lors qu’il connait les positions de Sall sur la question de l’homosexualité, pourquoi insister sur un tel sujet ?

Parce qu’il faut bien qu’il montre au contribuable canadien qu’il défend les valeurs du pays de l’Erable !

Le jour où nos dirigeants feront preuve de virilité, on commencera à les respecter. Pour le reste, dans les mots servis à l’hôte de Sall, seuls les idiots et complexés peuvent lire un acte d’héroïsme. M’enfin !

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 46

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *