Chronique

Les bienheureux

Bienheureux, Bougha ! Pendant que ses malheureux compagnons d’infortune sont aux arrêts, lui, qui était en cavale sans être dérangé ni recherché, est retourné encore tranquillement chez lui après s’être entretenu avec les enquêteurs.

Jouant aux héros, il démissionne de ses fonctions de député. Sa dignité étant beaucoup plus importante que cette prestigieuse fonction qui vous éloigne de la misère le temps d’une législature.

Bien entendu, ça ne le rendra pas pauvre. Elle est bien généreuse notre Justice à l’endroit de certains messieurs et dames de cette charmante République.

Pensez-vous, pendant que notre pays est envahi par la coke et qu’on l’on spécule sur l’argent sale que génère ce grand banditisme, un très singulier parlementaire et vice-président de notre avachie Assemblée nationale soutient connaitre tous les vendeurs de la mort de ce pays, poussant l’audace jusqu’à souligner que bon nombre d’immeubles de ce bled sont le fruit de l’argent de la drogue.

Et suprême provocation, il déclare être prêt à répondre au procureur qui ne se sent pousser des ailes que lorsqu’il s’agit de vilains opposants. Et que pensez-vous qu’’il arriva ? Le Procureur est toujours cloué dans son fauteuil tout en prenant la précaution de se raser de près chaque matin.

Ça, c’est le Sénégal de la République sobre et vertueuse où tous les citoyens sont d’égale dignité. Tu penses ? Bon, Bougha promet de repasser aujourd’hui. On verra bien ce que ça va donner. Surtout que notre astrologue promet des lendemains calamiteux au pouvoir avec des scandales gravissimes qui feront partir le Chef. Affaire bou garaw…

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 48

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *