Chronique

Faux dévots

La capitale du Mouridisme est désormais une République dans ce charmant pays en attendant que les autres foyers religieux suivent.

Thienaba Seck est depuis fort longtemps dans cette dynamique. Yoff et Cambérène ne parviennent toujours pas à faire régner l’ordre des interdits.

Touba qui veut rendre la cité sainte salubre est entrée dans la danse. Mais l’opération a permis de découvrir ce que nous sommes.

De faux dévots enturbannés qui mènent la belle vie. A vrai dire, ça festoyait dans la ville sainte. Et ces orgies, ce n’était pas seulement l’œuvre de talibés.

Entre deux séances de khassaïdes et de café Touba, y en a qui s’enfermaient pour tout s’autoriser. Lors de l’opération de salubrité entreprise suite à l’édit du Khalife, plus 460 tam-tams ont été retrouvés.

Ce qui veut dire que les « Mbandakatt » ne chômaient pas. Une vie bien rythmée. Et quoi encore? Plusieurs kilos de tabac et des centaines de bouteilles d’alcool pour s’encanailler.

Et comme tout ça ne peut se faire sans nos belles dames qui sont à la recherche de fils de Soxna, des habits qui vous font perdre toute respectabilité ont été saisis.

Comme quoi, ça s’éclatait à fond dans le ville sainte. Bien entendu, parmi les acteurs de ces messes païennes, des fils de Soxna qui veulent vivre comme ceux des autres y compris les«kaccors » comme nous.

Pour ceux qui ne comprennent rien des réalités de ce charmant pays, c’est une surprise. Mais pour nous autres Kaccoor, rien de nouveau sous le soleil des cités religieuses où les « Domu Soxna » sont souvent comme nous autres Sénégalais.

De faux dévots enturbannés. En attendant que d’autres secrets de ces cités ainsi que des fils de Soxna qui ne sont pas tous des saints soient révélés.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 46

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *