Chronique

Business-politique

Ainsi, il y a des gens qui craindraient que la politique fasse l’objet de rejet par nos compatriotes si tourmentés par un dur quotidien.

Ils vivent où là, ces messieurs et dames ? La politique, pouah ! Depuis qu’elle révulse le peuple, il y avait donc des gens qui refusaient de voir la réalité en face et portaient des œillères.

L’art de régenter la Cité ! Tu causes ? En tout cas, dans ce pays pas comme les autres, la politique, c’est la voie royale pour réaliser des rêves les plus fous en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.

Autrement dit, ça vous enrichit en un tournemain. Visez bien les nouveaux promus au gouvernement et prenez le temps de bien les zieuter dans quelques mois.

Ils perdront bientôt leurs allures de rustres pour se mouvoir dans des habits de bourgeois. Ils montreront un embonpoint et vont organiser leur inaccessibilité en vous toisant de haut.

Vous aurez beau tenter de les joindre, vous n’y parviendrez pas. N’espérez surtout pas avoir un retour de message. Ce serait pour eux comme déchoir que de répondre aux coups de fil ou messages de la populace.

Et c’est gaillardement qu’ils viennent nous balancer que c’est pour l’avenir du pays. Les postes de responsabilité, c’est pour eux et leurs alliés.

Tant pis si vous sortez du plus prestigieux des établissements universitaires, vous n’aurez aucune chance d’être responsabilisés si vous n’avez pas la carte du Parti. Qui passe avant la Patrie, bien sûr.

Evidemment, ce n’est pas comme dans les pays qui aspirent véritablement au développement, où on recourt à des appels à candidatures pour pouvoir les fonctions publiques les plus importantes.

Histoire de trouver le meilleur profil. Dans ce beau pays qui marche sur la tête, c’est plutôt la politisation à outrance de l’accès à l’emploi qui a cours. Et tant pis pour les autres.

Ainsi, pour ne pas mourir idiots, les députés de Malick Gackou donnent mandat à ce dernier pour négocier avec le Chef afin de vaincre les conséquences de la Covid-19 et préserver la stabilité du Sénégal contre les troubles de la sous-région.

Et c’est sérieux ! bien entendu, leur compte bancaire s’en trouvera plus lourd.

Un véritable business, la politique !

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 49

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *