Chronique

Baiser pour baiser !

On pourrait penser que le substitut du procureur, qui a requis six mois de prison ferme pour sanctionner l’incartade de deux jeunes danseurs, serait de ces « Talibans » qui voudraient imposer le port du voile et aussi de jupes ou de pagnes qui couvrent les chevilles.

Et nous priver ainsi de la contemplation des gracieux visages de nos femmes ainsi que de leurs belles cuisses. Sans compter leurs ravissantes poitrines !

L’avocat des deux malheureux a eu bien raison de lui rafraîchir la mémoire. Une mémoire dont on sait que, si elle va chercher du bois, elle ramène le fagot qui l’arrange.

Bon, revenons à ce fait que nous avions complètement oublié et que l’avocat de nos jeunes danseurs a opportunément rappelé.

Il s’était produit devant des millions de Sénégalais d’ici et de la diaspora. Vous savez, ce sport national dont on dit que c’est la passion du ministre de la Justice.

Un grand combat opposant deux mastodontes, Gris Bordeaux et Yékini en l’occurrence. Avant même le coup de sifflet de l’arbitre, le premier avait servi à son adversaire un doux baiser. Ça n’avait dérangé personne.

En tout cas, pas ces censeurs de Jamra et encore moins le Proc ! Personne n’avait mis ce coup de bisou de Gris sur le compte d’une volonté de saper nos si pures et hypocrites mœurs !

Car, c’est quand même dans ce pays qu’on a inventé cette si satanique danse du « Xaj Bi » dont le « Témoin » a longtemps fait ses choux gras dans les années 90 !

C’est ici aussi qu’on a créé d’autres danses obscènes comme le « Oubil Mbarka Ndiaye », le « Ndiaye Khollé », le « Arwatam Khagne ko si » et autres « Tatou Laobés » ou « Ventilateur ».

Sans compter, bien sûr, ce si coquin « petit pagne » ou encore ces « dial-dialis » si excitants. Cela, bien sûr, notre procureur, qui doit être bien jeune, l’ignorait sans doute mais on se devait de le lui rappeler histoire de montrer que nos mœurs ne sont pas si innocentes que le prétendent certains.

Beaucoup des choses se font dans ce pays à côté desquelles le bisou de Ahmeth Thiou et Amady Badiane était un pêché bien véniel.

Cela, Mame Makhtar Guèye et l’imam Massamba Diop non plus ne l’ignorent pas ! Et si on devait condamner à six mois de prison ferme tous les amateurs — et pratiquants ! — de ces choses si sataniques, c’est sûr que toutes les prisons de ce pays ne suffiraient pas pour les remplir…

Paroles de Kaccoors ! Bon, allons ! Le baiser de Gris Bordeaux, comparé à celui de ces deux malheureux qui doivent prolonger leur séjour en prison jusqu’au 6 juillet, en attente de la décision des juges, ne devrait quand même pas être moins offensant aux yeux de nos censeurs des moeurs.

Bien entendu, à l’époque, même si le phénomène est récent, on ne développait pas cette phobie autour du mouvement LGBT dont les couleurs font également peur. Comme l’a dit l’avocat des deux jeunes gens, la charge du procureur est démesurément excessive.

La justice doit faire preuve de plus de sérénité face à l’exagération de ces ONG qui vivent justement de ces désapprobations collectives. Comme nous, les animateurs de ces ONG sont de vrais Kàccoor mais enturbannés.

Vous les avez entendus se prononcer sur les innombrables viols ou actes de pédophilie dont sont victimes nos mômes ?

Apparemment, de telles causes n’intéressent pas leurs bailleurs. Pour en revenir aux danseurs de Wally Seck, et nous adressant à leurs juges, nous disons à ces derniers : « rendez donc ces jeunes gens à leurs familles et à leurs fans ! »

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 46

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *