Chronique

Agités du bocal

A quoi cela sert-il d’organiser un Dialogue national et de créer une commission cellulaire pour que la majorité et l’opposition se parlent enfin et civilisent leurs rapports ?

A quoi cela sert-il que le président de la République ait lancé un appel au dialogue si l’opposition doit être interdite de cité dans ce pays ?

S’il ne tenait qu’au Pr Moussa Baldé, le ministre de l’Agriculture, en effet, l’opposition n’existerait tout simplement plus dans ce pays !

A le suivre, il faudrait modifier la Constitution pour faire du Sénégal un pays à parti unique ! L’homme se fixe en effet pour objectif de « rayer l’opposition dans la carte du Fouladou », un terroir où le candidat Macky Sall avait pourtant obtenu des scores « soviétiques » le 24 février dernier.

Le Pr Baldé a commencé par débaucher des représentants de Bokk Guis Guis dans cette partie du pays mais cela ne suffit visiblement au bonheur de notre mathématicien.

En effet, nous apprennent les journalistes qui ont couvert son meeting de ce weekend à Kolda, « il a entamé un travail de sape en allant rendre visite aux chefs religieux vivant au Fouladou et il entend étendre cet appel à ceux qui sont dans la région de Dakar ».

Et pourquoi pas au pays tout entier pendant qu’il y est ? C’est bien simple, pour notre honorable professeur-ministre, les 42 % de Sénégalais qui ont voté pour des candidats de l’opposition en février dernier doivent être pendus haut et court ou massacrés comme les Peuls (tiens) et les Dogons du Mali. Vous parlez de démocrates !

PS : Un autre exalté, Farba Ngom, a reconnu dans une émission de télévision avoir touché de l’argent de quelqu’un qui, apparemment, ne lui en aurait pas donné juste par charité chrétienne ou, plutôt, musulmane ni pour ses beaux yeux.

C’était selon toute vraisemblance en échange d’un service qui devait être rendu. Surtout que son généreux mécène n’aurait pas oublié de couvrir de ses grâces financières l’ancien ministre de l’Energie Thierno Alassane Sall.

Le président Macky Sall, chantre de la gouvernance sobre et vertueuse, qui entend un de ses affidés dire qu’il a touché de l’argent apparemment sale et qui ne demande pas à son procureur d’ouvrir fissa une information judiciaire, à tout le moins une enquête préliminaire ?

Comme c’est bizarre !

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 48

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *