Chronique

Pyromanes

En termes de pourcentage, le Sénégal ne fait que 0,68 % de la population musulmane mondiale. Ce qui n’est rien du tout ! Un grain dans un désert de sable.

Un petit pays de musulmans aux pratiques animistes avec de nombreux faux dévots dont de récents « toubène » qui préféreraient de belles vierges sur cette planète à celles promises au paradis.

Mais voilà, on se croit les meilleurs musulmans au monde. Nos saints qui dorment sous notre terre ainsi que leurs descendants seraient parmi les plus grands penseurs musulmans du monde.

Leurs torrents de salives restent indispensables pour quiconque aspire à une vie meilleure. Certains vous promettent même une place de choix au paradis sans pouvoir vous dire où se situe cet éden. Gare à celui qui émettrait des doutes sur leurs prophéties.

Et pourtant c’est ce pays dont les saints sont élevés au rang de divinités qui accueille toute la misère du monde, obligeant nos gouvernements à faire la manche depuis nos glorieuses indépendances dans des pays de mécréants et ses fils à se suicider en mer pour une vie meilleure dans ces mêmes pays de toubabs impies.

Des pays où, pourtant, certains d’entre ces religieux s’en vont soutirer quelques billets de banque à leurs misérables talibés qui croient dur comme fer que tout ce qui leur arrive de bien, c’est grâce à la bénédiction de leurs guides.

Difficile de leur ôter cela de leur tête. ils n’ont rien entrepris. Le mérite de tout revient à leurs guides. un misérabilisme qui ne dit pas son nom.

Et depuis quelques temps, hélas, par le truchement d’émissions télévisuelles sans fil conducteur, on assiste à un derby religieux avec de fanatiques supporters.

Chacun lançant à qui veut l’entendre que son guide est meilleur et au-dessus des autres.

Tant pis si ces guides n’ont jamais été capables de développer notre pays, encore moins leurs patelins ! Quand des conteurs se substituent aux vrais historiens, cela donne souvent ce à quoi l’on assiste depuis quelques semaines sur les réseaux sociaux et nos télévisions locales.

Et personne parmi nos chefs religieux n’essaie de mettre fin à cette surenchère religieuse entretenue par de vrais pyromanes. Et demain… la division, voire la guerre, confrérique.

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 46

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *