Chronique

Névrose collective

On se vautre dans le mensonge, médit, calomnie, tue, viole, agresse, escroque…

C’est à croire que notre société est en plein dans la névrose. Des actes qui étaient jusque-là circonscrits dans la rue, se sont transposés à l’intérieur de la cellule familiale.

Des histoires de meurtres noircissent les colonnes des périodiques avec des crimes particulièrement sordides que l’on explique souvent par des crises de démence ou dues à des excès de drogue.

C’est parce que la société s’est complètement déréglée au point que ses fondements les plus solides ne tiennent plus.

Tout s’est affaissé devant la toute – puissance de Mammon au pied duquel on se prosterne. On est en quête de gloriole éphémère et nos compatriotes sont prêts à tout pour être au sommet.

A tous les crimes, toutes les traitrises, toutes les roublardises, toutes les compromissions, à tous les coups bas, toutes les mesquineries. Et rien ne semble les dissuader.

Au péril de leur vie et de celles de leurs victimes, ils sont décidés à avoir de l’argent. Dans cette quête effrénée d’enrichissement, les acteurs de la politique sont ceux qui se font le plus remarquer.

Ils ont l’art du mensonge en plus d’être des spécialistes du retournement spectaculaire de vestes. Prêts à ravaler leurs propres vomisseurs ou à piétiner le peu qui leur reste de leur dignité.

Hélas, tous les compartiments de la société et à tous les niveaux sont pris dans cette névrose. L’émergence que l’on nous promettait s’est transformée en ilot de misères avec son lot d’entreprises en faillite, de familles déchirées.

C’est certainement ce qui explique souvent ces crimes à l’intérieur de la cellule familiale où se déroulent les actes les plus infâmes.

Des mères laissent leurs enfants à des pervers pour se mettre au service d’autres dont les parents sont nantis.

La société sénégalaise était déjà dans une grande déliquescence morale. Aujourd’hui, le mal semble être plus profond encore et n’épargne désormais aucun segment de notre société…

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 48

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *