Chronique

Le meilleur et le pire

Ils sont en train de badigeonner les murs et nous colorient un pays d’une prospérité à nulle autre pareille.

Un taux de croissance qui ne cesse de grimper au point de crever les sommets, si ce n’est d’atteindre le Ciel. Et bien entendu, face à un aussi flatteur tableau, il est interdit de stresser.

Surtout que la seule présence de saints marabouts qui dorment sous nos terres, fait de ce peuple un béni des dieux. Les jours à venir seront bien meilleurs.

Même si le Chef nous a avertis — ou du moins a averti ses supporteurs — de lendemains bien brumeux où il va falloir se serrer la ceinture. Histoire sans doute de contenir nos ventres bedonnants !

Et ce soir, face à des millions de paires d’yeux, et des journalistes triés sur le volet, il nous peindra un pays bien mirifique qui marche à grands pas vers l’Emergence, même si des esprits tordus pensent que c’est plutôt sur la tête qu’il avance.

Et qu’il va droit sur le mur ! Les libertés individuelles n’ont jamais été aussi bien garanties que sous le magistère de celui qui avait pris sa plus belle plume pour interpeller les Nations Unies sur le nécessaire respect de ces libertés fondamentales si chahutées par son prédécesseur.

Plutôt que d’attendre le million d’emplois promis, les jeunes ont repris le chemin de l’émigration et meurent par milliers. Ils n’ont pas compris ce que c’est que l’Emergence !

Oh, ça ne semble guère déranger le Chef. Pendant qu’il était allé retirer un fantomatique prix au Maroc, à quelques encablures, des jeunes de son pays se noyaient sous les eaux de la Méditerranée.

Il a fallu un grand nombre de victimes pour qu’il s’offre un twitt — ça fait « in » et bon genre- — de compassion. Quelques larmes vite séchées comme lors de la fameuse marche à Paris pour Charlie Hebdo.

Et pourtant, tout près, au Niger, le président de ce pays était bien seul face à ses soixante-dix soldats exécutés par les terroristes. Plutôt que d’y aller, Macky a envoyé à son homologue Issoufou une lettre dans laquelle il lui dit que ses soldats sont morts armes aux… points !

A la fin de cette année qui a été loin d’être un fleuve tranquille, nous vous souhaitons le meilleur pour celle qui va commencer ce soir à minuit.

Hélas, avec ce pouvoir, on ne sait jamais d’avance à quelle sauce on sera mitonnés !

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 46

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *