Chronique

La pirogue tueuse, un échec des politiques de développement de la France ? Par Emmanuel Desfourneaux

Triste bilan ce week-end au large des côtes sénégalaises ! Certains estiment entre 100 à 150 sénégalais disparus en mer à la suite d’une explosion intervenue sur une pirogue. En un seul jour, ce drame maritime a atteint la moitié de morts du Covid-19 enregistrés au Sénégal !

Cette pirogue tueuse, partie de Gambie, offrait l’exil économique à de nombreux Saint-Louisiens, sans doute vers la France. Je me souviens dans les années 2000, un ami propriétaire d’une pirogue, en l’espèce un pêcheur qui avait vendu ses moteurs pour immigrer, la pêche n’étant plus assez lucrative (à cause des accords conclus avec l’UE). Qu’est-il devenu ?

L’Ambassadeur de France à Dakar, Philippe Lalliot, a raison de faire éclater sa colère. « C’est pathétique de regarder cette jeunesse mourir en mer », dit-il à l’Alliance française de Kaolack.

La solution selon lui, c’est de multiplier les projets de développement, et la France est prête à accompagner l’Etat sénégalais.

L’ambassadeur se retient diplomatiquement; il aurait pu poursuivre sa pensée : quelle démonstration mortifère de l’échec des politiques publiques de l’Etat sénégalais ! Alors que l’Europe traverse une crise sanitaire et socio-économique sans précédent, ce continent attire toujours pour des meilleurs jours. C’est dire le désarroi de ces jeunes. Et avec les conséquences économiques du Covid-19 en Afrique, le phénomène n’est pas prêt de s’arrêter.

A mon tour de laisser éclater ma colère ! Les ambassadeurs de France sont de passage. Combien de fois a-t-on entendu ce refrain : l’aide au développement, le partenariat gagnant-gagnant…La coopération facile où les montants s’alignent sans changer le quotidien de millions de personnes.

L’aide au développement, les aides de l’AFD en particulier, ne changeront rien au devenir des sénégalais. Après plus de 60 ans d’indépendance et d’aide au développement de la France, les résultats ne sont pas assez significatifs.

C’est bien d’une révolution industrielle, financière et économique dont le Sénégal a besoin. Et seul ce pays, avec ses forces endogènes, peut opérer le virement psychologique. Car c’est bien d’un changement mental fort qu’il faut pour cette région du monde. Tout n’est pas question d’argent !

Et si on s’interrogeait sur les derniers projets de développement soutenus par la France ? Et notamment l’emblématique TER de Diamniadio ? Qu’est-ce que les jeunes y gagnent concrètement ? Dernièrement, le ministre de l’intérieur français a condamné les rayons alimentaires communautaires en faisant référence au capitalisme effréné. Soit ! Et le capitalisme français en Afrique ?

Quel impact pour la jeunesse ? Les ambassadeurs français n’interviennent-ils pas auprès des présidents africains pour soutenir les multinationales françaises ? Comme pour le prédécesseur de Philippe Lalliot avec Eiffage !

Cette jeunesse n’a plus confiance en ses politiques. Ces derniers ont échoué; en 2020, les pirogues tueuses voguent encore sur l’Atlantique. En 2024, que fera la France ? Comme en Guinée ? La promesse d’un silence diplomatique pesant car ses alliés sont au-dessus du sort des jeunes ! Un opposant récemment me disait que, pour gagner au Sénégal, il faut avoir le soutien de la France. Je pensais que l’appui le plus décisif dans une élection était bien la jeunesse.

Que fait la France devant la corruption des Etats ? Combien d’argent gaspillé au profit de la jeunesse pour le maintien d’une caste politique favorable à la France ! Au Mali avec IBK, il a fallu attendre le M5, et au Sénégal ?

Bref, avec cette présence si forte au Sénégal, je suis toujours étonné par une certaine inefficacité de l’aide de la France. Ce pays d’ailleurs n’est pas aujourd’hui rejetté pour des motifs exclusivement de décolonisation, mais davantage par déception ! Oui la France qui veut conserver son influence, déçoit. Peut-être devrait-elle aussi se remettre en cause à travers l’épisode de la pirogue tueuse et revoir sa doctrine de coopération.

Avec les Saints-Louisiens morts ce week-end, c’est aussi la France qui est sur le banc des accusés avec la pirogue tueuse.

Emmanuel Desfourneaux

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 49

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *