Chronique

La farce

Il est beau notre pays tandis que charmante est sa scène politique. Quant à certains de ses acteurs, ils sont d’une déconcertante niaiserie. Pouvoir et opposition confondus.

Ils ont cet art spectaculaire et proche de la bouffonnerie de défendre avec conviction une chose pour revenir le lendemain tenter de nous convaincre du contraire ! Ce avec une assurance qui frise l’imbécilité.

Le premier à nous avoir seriné avec docte que son mentor est à son dernier mandat avant d’être décapité, est revenu nous tenir un autre discours qui est tout le contraire premier. L’art de la pirouette par excellence.

Et il n’est pas le seul à s’exercer à cette contorsion oratoire. C’est dans l’ADN de ce genre d’individus porteurs des plus exécrables tares que seule la politique sénégalaise peut sécréter.

Ils sont toujours dans le jeu des intérêts. Leurs intérêts crypto-personnels s’entend. On leur sert un os à ronger, et ils sont là à se disputer un titre de chef de l’opposition ou un report du calendrier électoral républicain.

Ceux qui veulent prolonger leur règne leur opposent une pandémie pour de nouveau renvoyer les locales aux calendes sénégalaises.

Ce qui entrainerait, ipso facto, le décalage des législatives et, subséquemment, de la présidentielle ! Pendant donc qu’ils sont dans une logique de report avec comme prétexte la présence d’un salaud de virus, celui qui est garant de notre sécurité ferme les yeux et dégage toute responsabilité sur la tenue d’un évènement religieux qui mobilisera dans un même endroit plus de monde que lors d’une élection. De qui se moque-t-on ?

Il faut que ces bouffons apprennent à nous respecter et à se défaire des serres des religieux. Ils usent de la crédulité des gens pour leur vendre des vessies.

Comme ce médecin qui fait peu cas du serment d’Hippocrate pour vouloir nous faire gober avec beaucoup d’hypocrisie qu’une immunité collective s’est rapidement installée dans une ville religieuse. On nous prend pour des cons !

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 49

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *