Chronique

Hypocrisie

Ce 06 mars, la vie à Galsen aurait été certainement plus palpitante, plus haletante après le premier tour de l’élection présidentielle.

Les Sénégalais seraient dans l’attente d’un second tour s’il devait avoir lieu ou alors seraient en train de fêter leur nouveau président s’il l’avait emporté dès le premier tour c’est-à-dire le dimanche 25 février dernier.

Encore une fois, on aurait peut-être déjà connu le nom de celui qui allait diriger ce beau pays durant les cinq prochaines années.

Et surtout, surtout, comme amuse-gueule, savoir si la Première Dame serait plus « Jongué » que sa prédécesseure qui nous a complètement changés de la monotonie de la fonction de « Reine » du Palais avec de belles senteurs et autres enivrants artifices genre « thiouraye », petits pagnes et bines-bines…

Que le chef nous pardonne ! Tout de même, on peut se sentir rassuré de n’avoir pas vu le Chef remettre le titre foncier du palais de la République à sa douce moitié.

Le Chef, dont la mission à la tête du pays s’achève le 2 avril prochain, se veut le maitre du jeu politique envenimé par le projet de loi d’amnistie qui divise la classe politique. Une loi très controversée dont personne ne veut officiellement mais qui arrange tout le monde !

Ah, ces faux culs de politiciens ! En tout cas, personne ne semble aimer cette singulière dame qui est rejetée de partout et que les ex-bannis considèrent comme un cadeau empoisonné. Ils ne veulent surtout pas que leur héros soit mis dans le même sac que la racaille politique.

Pensez-vous, lui qui a toujours refusé toute compromission devoir donner l’impression de dealer pour humer l’air de la liberté ! Ce serait suicidaire pour le projet qui se veut anti- système et ne veut accepter aucun cadeau du régime en place et de son chef.

Présenter cette loi comme la seule issue pour faire recouvrer la liberté à la figure de proue de l’Opposition est un piège à cons quand on sait que l’opposant est en prison à la suite de sordides manœuvres judiciaires.

Si le projet de loi d’amnistie a pour but de réconcilier un peuple divisé, ce qu’il y a lieu de faire, et en toute urgence, ce serait de libérer tous les détenus politiques.

Et que l’on cesse de se foutre de notre intelligence avec ces terroristes qui n’ont fait exploser aucune bombe ni commis aucun attentat.

Il est impératif de faire taire les intérêts partisans et les calculs politiciens et tenir vite la présidentielle plutôt que de tenter de blanchir des criminels que tout le monde connait.

Tout le reste, y compris ces communiqués de partis politiques diffusés depuis hier, qui pour dire non à l’amnistie, qui pour dire oui, qui pour s’exercer à un honteux chantage, n’est qu’hypocrisie politique.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 49

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *