Chronique

Gangsta état

Pour des personnes qui nous promettaient une gestion sobre et vertueuse, on peut dire qu’elles sont tombées bien bas.

A les voir nager dans les caniveaux nauséabonds de leur tortuosité, on ne peut que regretter d’avoir de tels individus au sommet de l’Etat.

Des individus qui se révèlent pires que ceux qu’ils ont chassés du pouvoir à moins qu’ils ne soient de la même graine.

Le déballage du directeur de l’Astre national contre Moustapha Lô nous montre que nous sommes dirigés par de vrais bandits dont l’objectif est de se partager les deniers de la République qu’ils considèrent comme une mangeoire.

Par conséquent, ils se goinfrent jusqu’à l’étouffement. Pendant qu’ils s’empiffrent, des millions de compatriotes meurent de faim.

Des jeunes, cherchant un mieux-vivre, se suicident dans des embarcations de fortune. On enrichit la fratrie, engraisse copains et coquins.

Faut pas s’en scandaliser, la République étant un gros gâteau à se partager avec les largesses de la vice-présidente de la République sans compter la présence ombrageuse de la mère qui accompagne des malades.

On s’accuse des vices les plus abjects sans que le procureur ne bouge de son fauteuil.

Le deuxième vice – président de notre auguste Assemblée nationale qui déclare péremptoire que des narcotrafiquants sont au sommet de l’Etat sans que le maitre des poursuites daigne bouger alors que l’intéressé dit être à sa disposition.

Croyez-nous, ce pays est en train de f….le camp avec ses… valeurs.

Pour eux (les gens du pouvoir), dans leur béatitude, tout va alors que la marmite sociale est prête à exploser. Allons rek…

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 49

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *