Chronique

Fast Track

A la sauce « Fast -Track». La cuisine est en train d’être mitonnée avec goût. Y a tous les ingrédients pour faire saliver le palais de ces pauvres hères qui ne cessent d’être sous alimentés.

Notre Chef qui se nourrit de slogans creux, qui ne veulent rien dire, a mis cette dernière trouvaille dans la bouche de ses collaborateurs. Mais, on pourrait penser que ces messieurs et dames n’aiment pas la bonne nourriture.

Et bonjour les indigestions ! Il leur faudra s’habituer… Pour le moment, ils sont en train de mélanger les torchons et les serviettes.

C’était d’abord le cas lors du passage du président égyptien. Ils avaient oublié que le monde bouge et que, depuis octobre 1984, l’Egypte a une bannière différente de celle de la révolution de 1952.

Et il a fallu que le chef du protocole du pays des pharaons leur signale leur ignorance pour que ces messieurs se dépêchent de venir réparer leur monumentale bêtise.

Ce sont les effets de la sauce « Fast – Track » mal digérée ! Et alors que l’on pensait qu’ils allaient reprendre leurs esprits, voilà qu’ils commettent une autre bourde en appelant sur son portable le président d’un pays frère alors qu’ils voulaient joindre son plus irréductible opposant. Aïe, aïe !!!

Et pourtant, il était venu en frère assister à l’investiture du Chef. Quelle maladresse ! Comme celle de la direction de Dakar Dem Dik qui nous apprend que « Total » est son « unique » fournisseur. Euskeuy !

La préférence nationale, on s’en fiche ! En attendant le « Ndeup » du Chef de cet après -midi au palais pour calmer son armée mexicaine et ses mercenaires déçus et enragés. A n’en pas douter, il ne s’agira pas que de « Fast- Track ».

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 49

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *