Chronique

Des discours en attendant des actes…

La déclaration sur un ton martial du ministre de l’Intérieur, le 5 février 2021, a été particulièrement riche en “révélations” catastrophistes.

Conspiration, terrorisme, banditisme, ont été entre autres les substantifs utilisés par Antoine Félix Mamadou Diome. Un discours qui a attisé les passions mais qui n’a fait que confirmer les éléments de langage des partisans du régime.

Dès lors, la déclaration du ministère des Affaires étrangères sur France 24 suit une logique bien réfléchie : essayer de montrer à la communauté internationale que les victimes présentes et peut-être à venir s’expliqueraient par la détermination des “forces étrangères” pour “déstabiliser le pays”.

Le propos d’Idrissa Seck entre aussi dans ce cadre mais il a été fortement brouillé par une volonté de positionnement très maladroite. Ce qui amenuise ses chances de “médiateur” et rétrécit davantage son capital crédit déjà gravement abîmé. Autre discours : celui du médiateur de la République.

Alioune Badara Cissé a fait passer un message puissant à la jeunesse et a mis le président de la République devant ses responsabilités historiques. ABC, en plus de son statut officiel, est un compagnon de Macky Sall durant la traversée du désert. Il a beaucoup participé à son triomphe en 2012, avant de se brouiller avec lui.

Après la réconciliation, les relations n’étaient plus les mêmes. Hier, il était très à l’aise. Même si sa déclaration a souffert des généralités, il a été à la hauteur de sa stature.

On peut comprendre sa volonté de ne pas attaquer inutilement un Chef d’État en situation de crise inédite. Il a subtilement fait le procès de sa gouvernance. Et cette sortie des chefs religieux ? Une volonté d’apaiser la situation. Mais ô que c’était laborieux et comme ça a tiré en longueur !

Difficile de retenir quelque chose de précis. Sont -ils écoutés par des jeunes en furie ? Dans tous les cas, c’est à Macky Sall de répondre aux appels.

Pour nous aider, s’aider, sauver ce qui peut encore l’être et ne pas suivre des gens qui semblent être sous l’emprise de “forces occultes”.

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 46

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *