Ça se passe ailleurs

Découverte d’une baleine suspectée d’avoir été entraînée par l’armée russe au large de la Norvège

Selon des experts travaillant dans le pays nordique, l’animal pourrait avoir appartenu à la marine du grand état voisin.

Les pêcheurs du Nord de la Norvège n’étaient pas habitués à une telle découverte. Certains d’entre eux sont tombés la semaine dernière sur une baleine blanche qui tournait autour de leurs bateaux en mer de Barents, près de la commune d’Inra.

Sauf que l’animal portait, à leur grande surprise, « une sorte de harnais », comme l’un de ces pêcheurs l’a raconté à la radio finlandaise NRK.

Le comportement étrange de l’animal et le fait qu’il soit muni de ce système de sangles, permettant de faire tenir un appareil photo ou une arme, ont intrigué certains experts, qui ont pointé leurs regards vers la Russie voisine.

D’autant que cette découverte intervient quelques jours après la libération par la Russie de 93 baleines blanches, jusque-là détenues en captivité. Des militants, soutenus par plusieurs stars internationales dont Leonardo DiCaprio, avaient fini par obtenir gain de cause auprès du gouvernement russe. Les animaux étaient gardés dans de petits enclos dans le but d’être vendus à des aquariums chinois.

Les dauphins de l’armée russe
Mais la baleine équipée d’un harnais et découverte au large de la Norvège pourrait en réalité avoir été entraînée par… la marine russe. « Si l’animal vient de Russie, et il y a de bonnes raisons de le croire, alors ce ne sont pas des scientifiques russes qui l’ont équipé car ce n’est pas une méthode utilisée par eux, mais plutôt la marine », a estimé Martin Biuw, chercheur à l’Institut de recherche marine de Norvège.

Aux yeux de plusieurs experts, cette thèse est d’autant plus probable que l’armée russe s’est déjà servie d’animaux pour combattre. Dans les années 1980, l’URSS avait par exemple mis en place un programme de recrutement et d’entraînement militaire de dauphins. Leur bonne mémoire, à la fois mentale et visuelle, faisait de ces cétacés d’efficaces outils sous-marins efficaces pour détecter l’ennemi.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 32

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *