Chronique

Braconnage

Ils mentent, mentent, mentent, mentent sans vergogne, sans retenue et effrontément. Tout ça pour ne pas perdre leurs privilèges.

Ils ne cessent de nous mentir depuis qu’ils sont au pouvoir. Leur gestion, ils la voulaient sobre et vertueuse mais hélas elle est en passe de battre un record de scandales qui tournent autour de milliards s’ils ne concernent des moeurs.

Et dans le mensonge, ils sont d’une solidarité qui frise la provocation, eux et leurs alliés, plus préoccupés par remplir leurs panses qu’à soigner les innombrables maux de ce pays.

Avec le énième scandale en date relatif cette fois-ci à la mort de deux pauvres gazelles, plutôt que de la fermer, ils osent venir nous regarder dans le blanc des yeux pour débiter des âneries en voulant protéger un braconnier dont la place devrait être en prison depuis son forfait.

Sous d’autres cieux où les choses ne marchent pas sur la tête, il serait démis de ses fonctions et n’aurait même pas le temps de nous raconter des inepties. Il serait devant le juge pour répondre de son crime.

Les espèces rares, on n’y touche pas. On les protège. Ce ne sont pas des choses que l’on peut trimballer comme un trophée de guerre pour se donner des airs de parvenu.

On ne s’est pas encore remis de leur forfaiture, et les voilà qu’ils veulent réécrire la Constitution pour se débarrasser de l’un des leurs. Lequel ne dérangeait pas tant que ses insultes étaient destinées à d’autres.

Il faut qu’ils laissent à l’offenseur qu’ils n’ont jamais sanctionné sa fonction de député. La volonté de résoudre leurs problèmes internes ne devrait pas les pousser à commettre encore une autre perfidie.

L’insolent n’a pas démissionné de son parti. Il a été chassé comme un malpropre. Nuance ! Sinon, tous les exclus du PDS perdraient leurs privilèges ainsi que leurs sièges de députés.

Plutôt que d’éloigner un insulteur de l’Assemblée nationale, l’urgence serait de mettre à Rebeuss le braconnier et ses complices.

C’est ce qu’on attend d’un bon Chef ! Un Chef qui doit cesser de jouer au malade imaginaire pour enfin prendre à bras-le-corps tous les problèmes qui s’accumulent sans compter, bien sûr, les scandales qui jonchent sa gouvernance…

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 48

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *