Chronique

Balafre

Doucement, tout doucement ! Il faut qu’on se calme et pas d’affolement. Calmos, les gars ! Le pays est déjà sens dessus- dessous pour qu’on en rajoute avec des étincelles.

Surtout au moment où le chef désengorge nos prisons en libérant des faussaires et des bandits de grands chemins, fossoyeurs de notre économie.

C’est une gigantesque balafre pour la démocratie sénégalaise de voir un activiste qui a l’habitude de faire dans le show sans gros effet, en prison.

Bref, le garçon n’a aucune capacité de nuisance si ce n’est faire du bruit. Et depuis hier, c’est un journaliste qu’on a privé de liberté pour des broutilles.

Même si le Monsieur a l’habitude de faire dans l’exagération, ce n’est pas une raison de l’envoyer en prison pour si peu. Y a d’autres méthodes plus diplomatiques, surtout en cette période de grande contamination.

Rien n’explique la présence de notre confrère en prison. D’ailleurs, le chef en avait fait sa profession de foi, jurant qu’aucun journaliste ne serait en prison pour ses écrits.

Plutôt que de priver d’honnêtes gens de leur liberté, le pouvoir et ses alliés doivent s’occuper d’autres urgences. Ce au moment où ils sont les seuls à se satisfaire de la gestion du Covid-19 par leur champion alors que le nombre de morts s’allonge et que la pandémie a complètement attaqué le pays.

Ces gens poussent le ridicule jusqu’à insinuer que le chef a payé de sa poche pour rapatrier nos compatriotes bloqués à l’étranger !

En tout cas, la campagne agricole est hypothéquée et les populations attendent désespérément l‘aide alimentaire promise.

La famine, une vraie bombe qu’il faut vite désamorcer. Sans compter cette eau qui manque mais qui manque !

Fâcheux, au moment où on nous demande de nous laver les mains à tout instant, surtout en cette période de canicule…

Pendant donc que tout est urgence, ces messieurs qui ne voient pas plus loin que leur bout de nez, se mettent dans l’intimidation. Du calme, messieurs et dames !

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 46

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *