Chronique

Akassa !

La résolution de toutes les crises et pour que les gens de ce charmant pays vivent mieux et dans un climat apaisé, tout cela passe par le couple Sall et Seck.

Le premier comme président et l’autre comme vice -président. L’idée nous vient d’un marabout spécial dans ses prises de parole comme dans son accoutrement de général.

Bien entendu, personne ne sortira dans la rue pour désapprouver cette belle et biscornue trouvaille. Dès lors que les deux hommes politiques revendiquent leur appartenance à une confrérie, et par une baguette magique tout ira dans le meilleur des mondes quand ils se partageront le pays. Akassa !!!

Parce que c’est bien de ça qu’il s’agira et rien d’autre. Il faut que dans ce pays les gens mettent dans leur caboche qu’il ne suffit pas d’être aux affaires pour servir son pays ou que ces messieurs qui sont au pouvoir sont plus patriotes que les opposants ou encore que les gens de la société civile sont plus vertueux.

Et encore, même si le pays traverse une crise, nous n’en sommes pas à l’heure du partage d’un gâteau. Il se trouve juste que le pouvoir perd de sa contenance face aux casseroles que traine le frère qui a rendu l’atmosphère polluée avec l’odeur du pétrole.

Le grand frère s’est alors souvenu qu’il existe un chemin qui mène à Touba où il n’avait plus remis les pieds depuis sa réélection.

Touba ayant été gagnée par son principal adversaire, et ayant la rancune tenace, le Président n’y avait pas fait un tour depuis le lancement de l’élection présidentielle en janvier.

Entretemps, il a trouvé le temps de faire le tour du monde, se rendant même jusqu’au Japon, mais n’a guère trouvé de créneau dans son agenda pour faire un saut à Touba !

Une ville qui, pourtant, grâce à une certaine autoroute Ila… Touba, ne se trouve plus qu’à 1h30 mn à peine de Dakar.

C’est dire que si le Président l’avait voulu, il y aurait fait un aller-retour depuis longtemps !

Et hier, il a semblé dire au Khalife ceci : bien que vous ne m’ayez pas soutenu, j’ai gagné quand même !

Mais bon, il vient de se rappeler qu’avec le scandale, Il a besoin du soutien de nos vénérés guides religieux.

Le but recherché, c’est d’éteindre les multiples feux qui s’allument avec l’embrasement du front social.

Mais tout cela, faut le dire tout bas !

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 48

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *