Faits diversSociétéVedette - La UNE

Week-end macabre sur les routes sénégalaises, 8 morts et plus de 50 blessés

Un bus s’est renversé ce dimanche à Ndioudiouf, un village de la commune de Diouroup (Fatick), tuant sept passagers et faisant 48 blessés, a appris l’APS de la 32ème compagnie des sapeurs-pompiers de Fatick.

’’Parmi les sept corps sans vie, il y a quatre femmes et trois hommes adultes, tandis que sur les 48 blessés enregistrés, il y a17 dans un état grave’’, selon un agent de la compagnie de Fatick joint au téléphone par l’APS.

Le bus, qui était en provenance de Dakar, roulait dans le sens Fatick-Kaolack, lorsqu’il s’est renversé ‘’sur le bas-côté de la route nationale I à la sortie du village de Ndioudiouf, après une défaillance des pneus arrière’’, a-t-il expliqué.

Il a précisé que la compagnie d’incendie et de secours de Fatick a été alertée peu après 3 heures du matin. Elle a mobilisé un important dispositif de secours pour ‘’évacuer vers l’hôpital régional’’ de Fatick ‘’tous les blessés’’ et ‘’ensuite les sept corps sans vie vers la morgue’’, a-t-il souligné.

Le bus impliqué dans l’accident serait un véhicule dit ‘’horaire’’, qui fait la navette entre Dakar et Koumpentoum, dans la région de Tambacounda.

Un mort et plusieurs blessés à Thiawandou
Un autre accident s’est déroulé ce dimanche matin, dans l’accident d’un car à Thiawandou, près de Latmingué (Kaolack). Le drame s’est produit tôt ce matin, précise Radio Futures Médias.

Le car de transport en commun, communément appelé ‘’ndiaga-ndiaye’’, était en direction de Dinguiraye pour les besoins du marché hebdomadaire de cette localité.

Ses passagers, principalement des commerçants, étaient en provenance de Ndoffane, précise le site d’information, ajoutant que le conducteur a perdu le contrôle de son volant en voulant éviter un autre véhicule. Mais il n’a pas pu empêcher l’irréparable de se produire et le véhicule s’est alors renversé.

Les victimes ont été évacuées à Kaolack, par les sapeurs-pompiers.

Au Sénégal, les routes tuent chaque année plus de 600 personnes, avec plus de 4.000 accidents de la circulation. Les véhicules de transport en commun sont très souvent impliqués dans ces accidents de la circulation très meurtriers sur les routes sénégalaises.

L’indiscipline des chauffeurs, l’excès de vitesse et la vétusté des véhicules font partie des causes les plus souvent citées pour expliquer le caractère récurrent de ces drames.

Selon Thierno Birahim Aw, directeur du CETUD, 90% des accidents relèvent de comportements irresponsables des conducteurs, 7% de l’état des véhicules et 3% de l’état des infrastructures.

Les accidents de la circulation coûtent près de 74 milliards de francs CFA par an au Sénégal, soit 1 à 2% du Produit intérieur brut (PIB), selon le directeur exécutif de l’Association des assureurs du Sénégal (AAS), Matar Faye.

En novembre dernier, le chef de l’Etat, Macky Sall, avait exprimé son souhait de faire de 2020, l’année de la sécurité routière.

Le gouvernement sénégalais avait annoncé, le 9 février 2017, 10 mesures pour réduire significativement le nombre d’accidents de la route.

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 367

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *