AfriqueInternationalPolitiqueVedette - La UNE

Troisième mandat: Macky Sall dans l’imprécision, Alassane Ouattara dans le clair-obscur

Interpellé par nos confrères de Rfi sur le débat du troisième mandat agité au Sénégal ces derniers temps, le président Macky Sall n’a pas dit qu’il n’en briguerait pas. Selon lui, c’est trop tôt de parler de cette question, alors qu’il vient juste de débuter son deuxième mandat. Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a fait, lui, dans le clair-obscur.

Invités conjointement sur France 24 et Rfi, les présidents Macky Sall et Alassane Ouattara ont dû répondre à une question de l’interviewer Alain Foka portant sur un éventuel troisième mandat. Les deux présidents, visiblement mal à l’aise, ont fait dans le clair-obscur.

Selon Macky Sall, c’est très étonnant pour un président qui vient d’être réélu qu’on pose le débat du troisième mandat. Macky Sall a répété à la presse française ce qu’il avait dit à ses alliés sur cette question.

D’abord, il a commencé par convenir qu’une polémique entre dans le cadre normal d’une démocratie. De ce point de vue, cette controverse que traverse le Sénégal est tout à fait normale. « Ce qui est déjà étonnant, c’est que, pour un président qui vient d’être réélu, on pose déjà le débat pour un troisième mandat. Il y un problème. Je viens d’être réélu il y a à peine six mois. Ce que j’ai dit à mes alliés politiques, c’est : concentrons-nous pour faire de ce mandat une réussite, c’est ça l’enjeu. Que l’opposition en fasse son débat, je peux le comprendre» a t-il confié.

Saisissant cette occasion, le président Macky Sall a rappelé à l’ordre les partenaires internationaux qui tenteront de s’immiscer dans les affaires de pays qui ont leurs manières de faire et leurs propres réalités politiques.

Alassan Ouattara donne rendez-vous à ses compatriotes en 2020
Le président ivoirien, quant à lui, a rappelé que la constitution de son pays lui permet d’avoir un troisième mandat mais qu’il fera connaître sa décision en 2020.

Selon lui, la réponse à cette question est une décision personnelle. « Madame Georgie va vient juste d’être élue (rire) ! Moi, je ferai connaitre ma décision en 2020 et je l’ai toujours dit. J’ai la possibilité, vous me voyez je suis en pleine forme, la Constitution m’autorise à le faire. Donc c’est une décision personnelle et j’ai eu l’occasion de le dire… » a indiqué Alassane Ouattara sur les ondes de Rfi. « Ceci n’est pas une question de personne, mais d’équipe.

J’ai une très bonne équipe, le pays marche bien, les taux de croissance sont bons. Il y a la paix et la sécurité. Je crois fortement qu’il faut passer la main à une génération plus jeune, je travaille à cela. Si je sens que je suis prêt l’année prochaine, je le ferai […]

Je pense sérieusement à passer la main à une prochaine génération, je trouve ça normal, ça fait 50 ans que je travaille, qu’est-ce je gagnerai à encore travailler encore plus longtemps sauf si les circonstances exceptionnelles m’obligeaient à le faire », s’est demandé en conclusion le président ivoirien.

Mor FALL

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 692

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *