Faits diversPolitiqueVedette - La UNE

Trafic de faux billet: le député de l’APR Seydina Fall Bougazelli interpellé puis libéré sur convocation

Si les faits reprochés sont avérés, le député apériste Seydina Fall Bougazelli serait vraiment mal barré ! Hier, le trop bavard « responsable » politique a été appréhendé par les éléments de la Section de Recherches de la gendarmerie.

Il est impliqué dans une affaire de faux monnayage ou faux billets de banque dont le délit est sévèrement réprimé et puni par la loi. Comme ce fut le cas de Thione Ballago Seck.

Selon notre confrère « dakaractu », l’interpellation de six (06) individus en possession de faux billets au King Fahd Palace a permis aux gendarmes de remonter le réseau jusqu’au député Bougazelli.

Ainsi, il a été cueilli chez lui à Guédiawaye avant d’être conduit dans les locaux de la Section de Recherches sise à Colobane. A la dernière minute, on a appris que Seydina Fall Bougazelli a été libéré sur convocation.

Comme quoi, il sera à nouveau, ce vendredi, devant les enquêteurs de la gendarmerie. S’il n’a pas été mis en position de garde-à-vue après huit heures d’audition, c’est parce qu’il a été sauvé par son immunité parlementaire.

En effet l’article 51 du règlement intérieur de l’assemblée nationale, qui cite l’article 59 de la constitution, dispose qu’ « aucun député ne peut, pendant la durée des sessions, être poursuivi ou arrêté en matière criminelle ou correctionnelle qu’avec l’autorisation de l’Assemblée (…) Le député pris en flagrant délit ou en fuite, après la commission des faits délictueux, peut être arrêté, poursuivi et emprisonné sans l’autorisation du Bureau de l’Assemblée nationale. »

L’alinéa suivant dit qu’un député « ne peut, hors session, être arrêté qu’avec l’autorisation du Bureau de l’Assemblée Nationale, sauf en cas de flagrant délit tel que prévu par l’alinéa précédent ou de condamnation pénale définitive. ».

A l’Assemblée Nationale, hier soir, aucun député n’a voulu aborder la question. Un sentiment de gêne a envahi l’hémicycle qui doit débattre aujourd’hui de la deuxième loi de finance rectificative.

Le tonitruant député Seydina Fall Bougazelli, grande gueule de la majorité présidentielle, a donc dormi tranquillement chez lui hier soir. C!e! bien qu’il ait été interpelé par les gendarmes de la Section de Recherches dans le cadre d’une affaire de faux monnayage.

Des faits qui ont valu au chanteur Thione Seck de longs mois de détention préventive, près d’une demi-année. Et qui ont aussi coûté au jeune rappeur Ngaka Blindé une très longue incarcération, les autorités s’étant montrées particulièrement sourcilleuses de défendre notre monnaie commune, le franc cFa, contre les manœuvres délictuelles des faussaires visant à l’affaiblir.

Hélas, tout indique que Seydina Fall Bougazelli, pris lui aussi dans une sale affaire de monnayage, ne devrait pas dormir sur la paille humide d’une prison.

Pour cause, c’est un membre éminent de l’APR, le parti présidentiel, et, surtout, un bruyant soutien de la première dame ! Pour moins que ça, des opposants ont été jetés au gnouf.

Mais que voulez-vous ? Thione Seck et Ngaka Blindé étaient des coumba amoul ndèye. Tandis que l’ami Bougazelli, lui…

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 338

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *