ChineHong KongInternational

L’Union Européenne exhorte la Chine à respecter l’autonomie de Hong Kong, Mike Pompeo parle de coup fatal.

L’Union européenne a exhorté vendredi la Chine à «respecter l’autonomie de Hong Kong» dans une déclaration adoptée par ses 27 Etats membres après l’annonce par Pékin d’un projet de loi pour sauvegarder la sécurité nationale à Hong Kong.

«L’Union européenne attache une grande importance à la préservation du degré élevé d’autonomie de Hong Kong, conformément à la loi fondamentale et aux engagements internationaux», a insisté le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell dans cette déclaration au nom des 27.

«L’Union européenne a tout intérêt à ce que la stabilité et la prospérité de Hong Kong se poursuivent selon le principe  »un pays, deux systèmes »», ajoute-t-il.

Les Européens vont «suivre de près l’évolution de la situation». Ils estiment que «le débat démocratique, la consultation des principales parties prenantes et le respect des droits et libertés protégés à Hong Kong constitueraient le meilleur moyen de procéder à l’adoption d’une législation en matière de sécurité nationale», comme le prévoit l’article 23 de la loi fondamentale, tout en préservant l’autonomie de Hong Kong et le principe  »un pays, deux systèmes ».

La loi sécuritaire chinoise serait «un coup fatal» pour l’autonomie de Hong Kong, prévient Pompeo
La loi sur la sécurité nationale que la Chine veut «imposer» pour «contourner» le processus législatif de Hong Kong «serait un coup fatal pour le degré élevé d’autonomie promis par Pékin», a mis en garde vendredi le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo.

«Les Etats-Unis exhortent fermement Pékin à reconsidérer sa proposition désastreuse, tenir ses engagements internationaux et respecter le degré élevé d’autonomie de Hong Kong, ses institutions démocratiques et ses libertés civiques», a-t-il ajouté dans un communiqué. Sa porte-parole avait déjà jugé dès jeudi, après l’annonce du Parlement chinois sur le prochain examen de ce texte, qu’il serait «très déstabilisateur».

Le secrétaire d’Etat va donc plus loin en condamnant cette initiative «qui impose unilatéralement et arbitrairement une loi sur la sécurité nationale à Hong Kong». Et il menace de ne pas certifier que la Chine respecte ses engagements pris dans le cadre de la Déclaration commune sino-britannique qui régit le statut d’autonomie de l’ex-colonie britannique depuis sa rétrocession par Londres à Pékin en 1997.

Or cette certification, que le gouvernement américain doit fournir prochainement au Congrès des Etats-Unis, permet d’octroyer à Hong Kong un statut préférentiel, notamment en matière commerciale.

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 306

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *