EducationEnseignantsSociété

Les syndicalistes de l’éducation préviennent l’Etat sénégalais

Les vieux démons de l’école risquent de ressurgir avec leur lot de perturbations. Les membres de l’Union démocratique des enseignantes et enseignants du Sénégal (UDEN) lancent l’alerte en indexant un manque de diligence dans la satisfaction des revendications des enseignants.

Face à la presse, hier, le secrétaire général de l’Uden Abdourahmane Guèye a estimé que rien n’a bougé depuis les dernières négociations. « Nous constatons que les difficultés persistent à cause des lenteurs administratives. Et si on ne règle pas cette situation, il est évident que l’école connaitra encore des perturbations», at-il prévenu.

Selon lui, la pacification de l’espace scolaire dépend des autorités étatiques. «Les gouvernants doivent faire des efforts pour régler les problèmes des actes administratifs une fois que les enseignants réussissent à leurs examens professionnels.

Et nous osons espérer qu’avec le nouveau Gouvernement et la personne mise à la tête du département de l’Education à savoir Mamadou Talla qui est un homme de sérail, des solutions vont être trouvées», a déclaré le sieur Guèye. …

Et rappellent les points de revendications Faisant le point sur l’état de leurs revendications, Abdourahmane Guéye a indiqué qu’il «y a des urgences autour des actes administratifs , de la formation continue, puis de la gestion correcte de la carrière des enseignants, l’appui aux logements, l’instauration d’un cadre permanent de dialogue entre acteurs, l’amélioration des conditions de travail par la suppression totale des abris provisoires mais aussi des classes à double-flux et enfin une gestion holistique et inclusive du système».

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 216

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *