International

Les manifestants soudanais défient le conseil militaire et se retirent des discussions

 Les chefs de file du mouvement de protestation qui a conduit à la chute du président soudanais Omar al Béchir ont annoncé dimanche la rupture des discussions avec le conseil militaire intérimaire qui dirige le pays et appelé les Soudanais à se mobiliser pour obtenir sa dissolution.

Les manifestants issus de l’opposition et de la société civile, qui mènent depuis le 11 avril un sit-in devant le ministère de la Défense, reprochent aux généraux d’être des représentants de l’ancien régime et réclament le transfert sans délai du pouvoir à un gouvernement civil.

Le chef du conseil militaire, Abdel Fattah al Bourhan, a déclaré dimanche à la télévision d’Etat que la création d’un conseil rassemblant des militaires et des civils était une des pistes envisagées pour sortir de la crise.

Mais il n’a pas convaincu les protestataires, rassemblés en grand nombre depuis trois jours à Khartoum.

« Nos échanges avec le conseil militaire sont positifs mais ils nous traitent comme ils le faisaient auparavant, ce qui nous a conduit à suspendre les discussions », a déclaré à Reuters le dirigeant d’un groupe appelé Forces de la déclaration de la liberté et du changement.

Le conseil militaire a en revanche reçu le soutien financier de l’Arabie saoudite et des Emirats arabes unis, qui ont annoncé dimanche le déblocage de trois milliards de dollars d’aide, dont 500 millions seront déposés dans les coffres de la banque centrale pour soutenir le cours de la livre soudanaise.

Le reste sera fourni sous la forme d’aide alimentaire, de médicaments et d’essence, ont indiqué Ryad et Abou Dhabi.

L’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis ont des liens étroits avec Abdel Fattah al Bourhan et son adjoint, Mohamed Hamdane Dagalo, en raison de la participation de l’armée soudanaise à la coalition arabe qui intervient contre les miliciens houthis dans le conflit au Yémen.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 293

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *