DiasporaEtude santé du jourSantéSociétéVedette - La UNE

Les colorations pour cheveux augmenteraient le risque de cancer du sein surtout chez les noires

Une étude américaine pointe du doigt les ingrédients chimiques présents dans les produits capillaires, qui augmenteraient les risques de cancer.

Les produits chimiques sont mauvais pour la santé. Jusqu’ici, rien de nouveau. Sauf que ceux présents dans les produits capillaires, teintures pour les cheveux et ingrédients lissants pourraient augmenter le risque de cancer du sein, d’après une étude publiée dans la revue International Journal of Cancer.

Les quatre chercheuses ont interrogé plus de 50 000 femmes, âgées de 35 à 74 ans, entre 2003 et 2009. Les participantes ont une sœur souffrant d’un cancer du sein, et ont, de fait, plus de risque de développer elle-même la même pathologie. Elles ont rempli des questionnaires tous les deux à trois ans, dans lesquels elles indiquaient, notamment, leurs changements capillaires et leur bilan de santé.

Un risque particulièrement accru chez les femmes « noires »
Parmi les sondées, plus de la moitié ont utilisé une coloration permanente, et 10 % un lisseur chimique. En tout, 2794 cancers du sein ont été recensés.

Les autrices de l’étude concluent à un risque de cancer du sein, chez les femmes se déclarant « noires », accru de 45 % avec l’usage de colorations permanentes (contre 7 % pour les femmes « blanches »).

Elles notent aussi que 74 % des interrogées de couleur utilisaient des produits capillaires, contre 3 % pour le reste de la population.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 425

1 Commentaire

  1. emma says:

    les risques professionnels des produits de coloration, décoloration et et de défrisage sont bien connus des coiffeurs ; il y a des risques cutanés d’allergie dans l’utilisation excessive des produits de coiffure, avec des dermatoses (maladies de peau) professionnelles fréquentes qui sont reconnues en maladies professionnelles ; auquel il faut donc maintenant ajouter des risques cancérogènes : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=208

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *