International

Le retour des États-Unis à l’Unesco envisagé pour contrer l’influence de la Chine

Donald Trump avait ordonné le retrait de son pays de l’agence de l’ONU pour l’éducation, la science et la culture fin 2018.

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a plaidé mercredi pour le retour des États-Unis dans l’Unesco afin d’y contrer notamment la Chine. «Je pense vraiment que nous devrions retourner à l’Unesco», a affirmé le secrétaire d’État devant une commission parlementaire.

«Pas pour leur faire un cadeau, mais car ce qui s’y passe compte vraiment», a-t-il dit, en citant en particulier les débats au sein de l’organisation basée à Paris sur l’intelligence artificielle ou encore dans l’éducation.

Les États-Unis s’étaient retirés sous l’ancien président Donald Trump de l’agence de l’ONU pour l’éducation, la science et la culture fin 2018, en représailles à un parti pris, selon eux, anti-israélien. Ils avaient déjà suspendu le paiement de leurs cotisations en 2011 lorsque les Palestiniens étaient devenus membres.

«La Chine est à présent le plus gros contributeur à l’Unesco», a relevé Antony Blinken et «nous ne sommes même pas à la table. Il est important que nous y retournions».

Le département d’État américain a requis 150 millions de dollars pour financer ce retour éventuel dans le projet de budget de l’administration Biden pour 2024, qui a été récemment soumis au Congrès pour approbation.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 310

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *