International

Le Président de la Banque Mondiale juge impératif de réduire la dette des pays pauvres

«Ce nombre pourrait augmenter» si la pandémie s’aggrave ou dure a alerté la Banque mondiale, jugeant «impératif» de réduire la dette des pays pauvres.

La crise du Covid-19 pourrait avoir entraîné 100 millions de personnes dans l’extrême pauvreté à travers le monde, plus encore que précédemment estimé, a alerté ce jeudi le président de la Banque Mondiale David Malpass, dans un entretien à l’AFP.

L’institution estime que 70 à 100 millions de personnes pourraient tomber dans l’extrême pauvreté, et «ce nombre pourrait augmenter» si la pandémie s’aggrave ou dure, a-t-il dit.

Une précédente estimation faisait état de 60 millions de personnes. Cela rend «impératif», pour les créanciers, de réduire la dette des pays pauvres, a déclaré David Malpass, allant ainsi plus loin que les appels à prolonger le moratoire sur la dette des pays pauvres décidé en avril.

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 307

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *