Communiqués de pressePolitiqueVedette - La UNE

La LD-Debout invite Macky Sall à s’imposer pour son propre salut un exercice d’introspection

« Voila bientôt une année que le président en exercice obtenait un second et ultime dernier mandat dès le premier tour du scrutin de l’élection présidentielle de février 2019, à la surprise générale des électeurs, analystes et observateurs de la scène politique sénégalaise.

Une victoire technique, sans triomphe ni gloire rendue possible aux moyens d’un tripatouillage de la Constitution, de modifications unilatérales de la loi électorale et de fraudes manifestes opérées à différentes étapes du processus électoral.

Et comme si cela ne suffisait pas, son Excellence avait, avant cette fameuse « victoire » :

– Inauguré des ouvrages non encore achevés et toujours en chantier à l’image du TER ;

– Multiplié les nominations par décret, sur des bases clientélistes, partisanes et politiciennes ;

– Décrété une année sociale avec une Délégation Générale à l’Entreprenariat Rapide des Femmes et des Jeunes, arme redoutable de corruption de cibles névralgiques, année dite sociale qui s’est terminée en une année de cauchemar ;

– Emprisonné ou exilé des adversaires redoutables, tout en refusant d’obtempérer devant des décisions de justice d’instances internationales (CEDEAO, Comité des Droits de l’Homme des Nations -unies), exposant ainsi le Sénégal au banc des pays peu respectueux des principes généraux et règles du Droit international pour une ambition personnelle de réélection ;

– Remis en service de vilains transhumants vomis par les citoyens électeurs qui ont pourtant lourdement sanctionné le régime auquel ils appartenaient ;

– Maintenu à leurs postes ou promu des prévaricateurs de deniers publics ;

– Vanté un taux de croissance ridicule, une bonne santé d’une économie nationale exsangue, ainsi qu’une supposée qualité de la signature du Sénégal pour simplement légitimer un endettement plus accru ;

– Pire, fait présenter aux Sénégalais, par un Directeur démiurge, une Société Nationale d’Electricité en fulgurance dans la performance, qui pourrait même vendre du courant aux pays voisins, au point d’opérer une réduction de 10% sur les factures d’électricité ;

– Dépensé d’énormes quantités d’argent juste pour une « campagne électorale impressionnante à même de servir de couverture à une gigantesque mascarade électorale inédite mais totalement anti démocratique !

C’était comme hier ! Mais voilà qu’aujourd’hui, par la disposition de l’ordre normal des choses, la dure réalité vient rappeler à son Excellence, à la face d’un peuple médusé, qu’on ne gouverne pas par la tricherie et la ruse, la démagogie et les contre vérités, la méchanceté et l’arbitraire : quand le mensonge prend l’ascenseur, la vérité prend les escaliers !

La dure réalité objective, c’est que le pays va mal, très mal même ! Et c’est lui – même qui le certifie en prédisant que ça va tanguer pour 2020 !

A l’école, les enseignants sont dans la rue ; en campagne, le monde rural est dans le désarroi, n’ayant d’autres choix que de préférer vendre leurs productions aux chinois, ce qui constitue une menace réelle pour les travailleurs des huileries désemparés ; à l’université des milliers de bacheliers orientés et non orientés voient leur avenir s’assombrir ; la drogue circule et personne n’est responsable ; la violence et l’insécurité sous toutes leurs formes ont pris droit de cité, empêchant les citoyens, déjà éprouvés par des conditions de vie exécrables, de dormir ; alors que le système de la santé à lui même besoin de soin, davantage que les malades ; pour ne prendre que ces quelques exemples !

Pendant ce temps, plutôt que de se ressaisir, Son Excellence continue de signer des contrats au profit de puissances étrangères ; décidément, des contrats par lesquels, le Peuple sénégalais voit ses propres ressources (Or, Zircon, Pétrole, Gaz, Phosphates, Fer, Bois …) accaparées par des Sociétés Multinationales sans pour autant sentir, en contre partie, l’impact de telles transactions financières.

En lieu et place, son Excellence n’a d’autres perspectives que d’imposer à ce peuple spolié, si brave et si pacifique, les rigueurs d’un plan d’ajustement structurel : rationalisation des dépenses publiques, donc moins de services publics aux usagers, augmentation des prix des denrées de première nécessité et des coûts de l’énergie, c’est-à-dire diminution drastique du pouvoir d’achat des consommateurs, restriction et découragement des manifestations de réprobation, ce qui d’ailleurs conduit régulièrement aux arrestations de leaders et d’activistes dont Guy Marius Sagna en est devenu la figure emblématique.

Dans un tel contexte, négativement chargé, qui n’augure rien de bon pour le Sénégal, sa stabilité et sa démocratie conquise de haute lutte, la LD – Debout invite Son Excellence à s’imposer, d’abord pour son propre salut, un exercice d’introspection et l’exhorte expressément à cet égard :

– A revenir à une attitude digne de la posture de chef d’Etat au service de son peuple, conformément au serment du président de la République ;

– A se soumettre aux exigences constitutionnelles et éthiques de la fonction de président et à s’employer exclusivement à la satisfaction de la volonté et des préoccupations du peuple sénégalais, en commençant par fixer sans délai la date des élections municipales et départementales ;

– A mettre un terme à son cirque de dialogue national qui ne peut accoucher que d’une compromission d’entrisme dans un gouvernement qui ne serait qu’illégitime, pour revenir aux fondamentaux des Conclusions des Assises Nationales qui, à ce jour, constituent la plus grande commande citoyenne jamais effectuée dans ce pays pour régler ses problèmes et se projeter dans un avenir meilleur ;

– A rapporter sa décision injuste de faire supporter aux populations l’augmentation du prix de l’électricité, conséquence d’un pillage et d’une gestion clientéliste et politicienne de Senelec et à libérer immédiatement, et sans condition, Guy Marius Sagna dont une bonne partie de l’opinion avertie demeure convaincue qu’il est détenu sous la dictée de Macron ;

-A mettre la lumière sur les contrats pétroliers dans lesquels son propre frère est cité et sur la gestion de toutes les ressources minières et naturelles ;
– A consacrer les énormes moyens anti émeute acquis au frais du contribuable à assurer, non pas la seule sécurité du président et de sa famille, mais également celle de tous les Sénégalais, ce qui constitue une fonction régalienne de premier ordre pour un Etat.

En attendant, la LD – Debout réaffirme la nécessité d’une grande unité des patriotes et milite pour un grand rassemblement, dans la période, des forces vives de la Nation, et en appelle à la responsabilité de tous les acteurs porteurs de dynamiques politiques, syndicales et citoyennes pour construire ensemble un front national de lutte unitaire, le plus large possible, qui implanterait ses bases dans les campagnes et les villes, dans les quartiers et les villages, et plus essentiellement dans la capitale, Dakar.

Il n’y a aucun doute en effet que la tentative du troisième mandat, cette maladie virale et infantile des apprentis dictateurs sur le continent sera imposé au Sénégal. Une telle perspective est inscrite dans la logique du jeu des intérêts stratégiques de puissances extérieures qui se servent de valets endogènes pour continuer à spolier les peuples de leurs ressources mais également de lobbies internes, parmi lesquels des transhumants sans éthique ni morale, prêts à tout pour préserver leurs avantages. C’est maintenant et assurément maintenant qu’il faut agir en vue de bâtir les leviers et les ressorts populaires de résistance pour barrer la route à cette dangereuse aventure !

Dernière minute, des étudiants sénégalais pris au piège. Tous les Sénégalais ont vu un certain Macky Sall à bord d’un avion, avec caméra embarquée, pour assister à la soutenance de Mémoire d’un de ses enfants aux Etats – Unis.

Avant, dans le dossier PétroTim, tout le monde l’a observé à la télévision, un jour de fête religieuse, très ému cherchant maladroitement les mots pour disculper son frère Aliou Sall cité par la BBC. Le même Macky Sall vient d’exprimer son refus catégorique, à travers une très malheureuse communication, de faire rapatrier par l’Etat les étudiants sénégalais pris au piège à Wuhan en lointaine Chine.

Excellence, admettez que ce n’est pas juste ! »

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 269

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *