AfriqueAfrique de l'OuestCôte d'IvoireMali

La Côte d’Ivoire exhorte le Mali à libérer sans délai ses militaires «injustement arrêtés»

Les autorités ivoiriennes ont appelé mardi à Abidjan les autorités maliennes à « libérer, sans délai» les 49 militaires ivoiriens « injustement arrêtés », dimanche à Bamako, selon un communiqué de la présidence.

Le communiqué publié à l’issue d’un conseil national de sécurité, réuni sous la présidence du Chef de l’Etat, Alassane Ouattara, explique que « ces militaires sont régulièrement inscrits dans l’effectif de l’Armée ivoirienne et se trouvaient au Mali, dans le cadre des opérations des Éléments Nationaux de Soutien (NSE) »

Lundi soir, pourtant, le Gouvernement de la Transition du Mali a qualifié de mercenaires ces soldats « tels que définis par la Convention de l’OUA sur l’élimination du mercenariat en Afrique ».

Le Colonel Abdoulaye Maiga, avait souligné en outre que les 49 militaires ivoiriens avaient leurs armements et munitions de guerre, ainsi que d’autres équipements militaires.

Pour le conseil national de sécurité de Côte d’Ivoire, la présence de ce détachement des Éléments Nationaux de Soutien est « conforme aux mécanismes de soutien aux contingents des pays contributeurs de troupes dans le cadre des Missions de Maintien de la Paix et est bien connue des autorités maliennes ».

«Aucun militaire ivoirien de ce contingent n’était en possession d’armes et de minutions de guerre, à sa descente de l’avion. Les armes du contingent, comme autorisées par les Nations Unies pour la protection personnelle et les cas d’auto-défense et selon les procédures en la matière, se trouvaient dans un second avion», a poursuivi le communiqué

Au regard de tout cela, Abidjan informe l’opinion nationale et internationale que les autorités ivoiriennes continueront d’œuvrer pour le maintien du climat de paix et de fraternité qui a toujours prévalu entre la Côte d’Ivoire et le Mali.

Il appelle « les populations au calme et à la retenue et assure que toutes les dispositions sont en cours pour obtenir la libération rapide de nos braves et vaillants soldats», poursuit le texte.

A noter que suite à leur interpellation, les autorités maliennes ont annoncé lundi que les militaires ivoiriens « seront mis à la disposition des autorités judiciaires compétentes» de leur pays.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 251

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *