Afrique du SudInternational

Jacob Zuma, déclaré inéligible donc exclu des élections du 29 mai 2024

Il avait été condamné par cette même Cour à quinze mois de prison pour outrage à la justice après avoir refusé à plusieurs reprises de se présenter devant une commission d’enquête sur la corruption d’État pendant ses années au pouvoir.

La fin d’un feuilleton judiciaire de plusieurs années. La Cour constitutionnelle, plus haute juridiction d’Afrique du Sud, a déclaré lundi l’ex-président Jacob Zuma inéligible en raison d’une condamnation à la prison en 2021, et prononcé son exclusion des élections générales prévues dans neuf jours.

Âgé de 82 ans, il avait été condamné par cette même Cour à quinze mois de prison pour outrage à la justice après avoir refusé à plusieurs reprises de se présenter devant une commission d’enquête sur la corruption d’État pendant ses neuf années au pouvoir (2009-2018).

« Jacob Zuma a été reconnu coupable d’une infraction et condamné à une peine d’emprisonnement de plus de 12 mois », a déclaré la juge Leona Theron à la lecture de la décision.

« Par conséquent, il ne peut être élu membre de l’Assemblée nationale et ne peut se présenter aux élections », a-t-elle poursuivi, ajoutant que cette décision peut faire l’objet d’un appel auprès de la même juridiction.

Emprisonné deux mois
Lors des dix heures de débats plus tôt en mai, Me Dali Mpofu représentant Jacob Zuma avait tenté de faire valoir que l’ancien président ne pouvait être considéré inéligible puisque sa peine de prison a été écourtée.

Incarcéré en juillet 2021, le sulfureux leader n’a passé qu’un peu plus de deux mois derrière les barreaux bénéficiant d’abord d’une libération conditionnelle pour raison de santé, puis d’une remise de peine. Mais la haute juridiction a estimé que seule la durée de la peine prononcée est pertinente et non la durée de la peine purgée.

La saga judiciaire autour de la participation ou non de Jacob Zuma au scrutin a monopolisé les débats en amont des élections qui s’annoncent comme les plus indécises de ces trente dernières années.

Fin mars, la commission électorale (IEC) avait exclu Jacob Zuma du scrutin. Mais cette décision avait été renversée en avril par un tribunal électoral. 

L’IEC a finalement saisi la Cour constitutionnelle le mois dernier pour qu’elle tranche sur l’éligibilité contestée de celui qui a maintes fois clamé « ne pas avoir peur de la justice ». 

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 313

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *