Faits divers

Djibril War et ses collègues en colère après avoir été interdits d’accès à la présidence le jour de la Korité

Le jour de la Korité, il y avait foule à la Présidence de la République. Juste après la prière, beaucoup de ministres, ambassadeurs, chefs religieux et responsables politiques APR ont pris d’assaut le Palais pour faire leur « ziarra » au Président Macky Sall.

Malheureusement certains dignitaires et autres notables politiques dont le député Me Djibril War ont été interdits d’accès aux lieux saints de la République. Me Djibril War s’emporte « Je condamne et déplore ce manque de respect, de considération de la part des agents des services protocolaires à l’endroit des députés que nous sommes. Il est désormais admis que sous le Magistère du Président Macky Sall à la tête du Sénégal depuis mars 2012, les députés, élus du peuple, représentants qualifiés de la Nation n’ont autant souffert dans leurs chairs et cœurs meurtris » s’emporte le bouillant député.

« En tout lieu et en toutes circonstances, les députés, depuis 2012, ont été victimes de faits, d’actes de brimades, de violences physiques et morales, insultes, et menaces publiques de la part des agents des services de l’Etat. Dernière avanie en date : avant-hier jour de la Korité, après la prière de l’Aïd El Fitr , les députés s’étaient rendus en masse au palais où on les a fait poireauter pendant plus de deux heures avant de leur faire savoir qu’ils ne pourraient pas rencontrer le maitre des lieux. Ils ont assisté impuissants au défilé d’une kyrielle de ministres conseillers, directeur généraux, chargés de missions, écrivains, artistes, politiciens et autres qui ont pu aller serrer la pince à Macky tandis qu’eux étaient laissés en rage dans la salle d’attente.

C’est après que l’adjudant chef M. Guèye qui venait à la porte crier des noms de personnes, hommes, femmes venus bien après qu’il acheminait vers le Président, sans forme nous dit dans le droit des yeux : “ Le Président a fini de recevoir. Je vous prie tous sans exception de rentrer chez vous.”

Sans un mot, nous sommes rentrés avec nos enfants très affectés malgré l’insistance de notre collègue qui nous invitait à attendre. Mal lui en a pris.

Après avoir été reconduite à la salle d’entrée, le temps de se remettre de ses émotions, et d’attendre que son taux de sucre soit stabilisé, car souffrant d’un diabète chronique du fait des efforts fournis cette matinée avec la chaleur, elle a été expulsée sans ménagement du palais.

Ne voulant se résoudre à rentrer sans saluer le Président, dans une tentative désespérée, la députée se rendit au domicile du Président, sis à Mermoz avec ses petits enfants dont l’homonyme du Président qui était inconsolable avec ses cris.

Le Chef de Poste affecté au domicile, sans ménagement pour parachever cette scène s’adressa à cette dame, l’une des premières à porter le combat du Président Macky alors Président de l’Assemblée Nationale en 2008 : “Dégagez ou je fais usage de mon arme” nous rapporta t’elle plus tard. La pauvre dame, malade en ce moment ne s’est pas encore remise de cette journée. De crainte d’être la risée de son voisinage et proches, elle n’a pas voulu être nommée. »

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 119

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *