Faits diversGuinéeInternational

Alghassimou Diallo requiert la prison à perpétuité contre Dadis Camara dans le massacre au stade du 28 septembre 2009

Le procureur au procès historique du massacre du 28 septembre 2009 en Guinée a requis mercredi la condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité de l’ex-dictateur Moussa Dadis Camara et de plusieurs autres responsables de l’époque. 

Le magistrat Alghassimou Diallo a demandé devant le tribunal que la peine soit assortie d’une période de sûreté de 30 ans. Il a réclamé que les faits soient requalifiés en crimes contre l’humanité par meurtres, assassinats, torture, séquestration et viols.

Le procureur a requis des peines de 15 ans de réclusion contre trois autres accusés, et de 14 ans contre deux accusés. Il a refusé les circonstances atténuantes.

Le procureur a reproché à Moussa Dadis Camara de n’avoir rien fait pour empêcher les agissements des hommes placés sous sa responsabilité.

« Il n’a rien fait pour que ce meeting ne soit pas réprimé. Au contraire, il l’a planifié », a déclaré peu auparavant un autre représentant du ministère public, Elhadj Sidiki Camara.

Au moins 156 personnes ont été tuées, par balle, au couteau, à la machette ou à la baïonnette, et des centaines blessées dans la répression d’un rassemblement de l’opposition dans un stade de Conakry et ses environs le 28 septembre 2009 et les jours suivants, selon le rapport d’une commission d’enquête internationale mandatée par l’ONU. Au moins 109 femmes ont été violées.

Les chiffres réels sont probablement plus élevés.

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 424

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *