GuinéeMédiaPresse

La junte guinéenne interdit FIM FM, Radio Espace FM, Sweet FM, Djoma FM et Djoma TV

Le gouvernement guinéen dominé par les militaires a interdit quatre radios et une télévision privées très suivies dans le pays, indique un communiqué du ministère de l’Information publié mercredi. 

Les autorités ont retiré les agréments d’exploitation des radios FIM FM, Radio Espace FM, Sweet FM, Djoma FM et de la télévision Djoma TV, dit cet arrêté.

Il invoque un « non-respect du contenu des cahiers des charges », sans plus de précision. Cette interdiction survient dans un contexte de sévères restrictions imposées aux médias par la junte au pouvoir depuis 2021.

« La répression des médias doit cesser ! », s’est insurgée, sur X (anciennement Twitter), l’ONG Reporters sans frontières, rappelant que les autorités s’étaient engagées auprès d’elle à débloquer « une situation déjà dramatique » pour les médias.

Quatre stations de radios privées font l’objet d’un brouillage constant depuis novembre 2023, trois chaînes de télévision privées sont quasiment inaccessibles, et au moins trois sites d’information ont été bloqués pendant plusieurs semaines sans explication en 2023, rappelle l’ONG sur son site internet.

En outre, les autorités ont également imposé fin 2023 et début 2024 des restrictions d’accès à internet et détenu un responsable syndical de la presse pendant plus d’un mois, à l’origine d’une grève générale.

Le pays est classé 78e sur 180 pays, selon le classement 2024 de RSF pour la liberté de la presse.

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 43

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *